Les données des Vaudois mieux protégées

PublicitéLes citoyens pourront interdire à leur Commune de transmettre leurs données personnelles au BVA.

Philippe Leuba, chef du Département de l’économie et du sport.

Philippe Leuba, chef du Département de l’économie et du sport. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Philippe Leuba, chef du Département de l’économie et du sport, vient de décider que l’ensemble des Communes vaudoises, en accueillant de nouveaux habitants, devront les informer que leurs données personnelles peuvent éventuellement être transmises à la Fondation BVA mais qu’ils sont dès lors parfaitement en droit de s’y opposer.

En mars dernier, la RTS avait en effet révélé que les données d’environ 70% des Vaudois étaient transférées à la Fondation BVA, une institution sociale à but non lucratif qui emploie des personnes en situation de handicap. Ces données sont utilisées pour des envois postaux publicitaires ou institutionnels, mais ne sont en aucun cas transmises à des annonceurs.

L’information avait néanmoins provoqué un émoi certain au sein de la classe politique, plusieurs élus, notamment à Lausanne, s’étonnant que les données personnelles des citoyens ne soient pas mieux protégées ( «24 heures» du 14 avril 2016).

Dans ces circonstances, le Service cantonal de la population, qui dépend du Département dirigé par Philippe Leuba, a adressé une circulaire aux communes, en date du 30 mai, pour leur préciser que si les Municipalités sont toujours autorisées à transmettre les données des citoyens au BVA, elles doivent les informer qu’ils ont en tout temps la possibilité de s’y opposer, soit en intervenant auprès du Contrôle des habitants, soit en demandant au BVA d’être radiés de leur fichier.

Selon Mélanie Buard, préposée cantonale à la protection des données, plusieurs communes ont spontanément arrêté, ces dernières semaines, de transmettre des données au BVA. Et si le gouvernement a pris la décision de ne pas interdire la pratique alors qu’il en avait la possibilité, c’est pour ne pas priver d’un revenu une institution à caractère social qui procure du travail à 80 personnes handicapées.

Créé: 07.06.2016, 17h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.