La droite veut des peines planchers pour les dealers

Grand ConseilDébat-fleuve autour du deal de rue, pour demander à Berne de durcir la loi sur les stupéfiants. La gauche perd sur le fil.

Le PLR Grégory Devaud a fait passer son initiative. Avant les Chambres fédérales, le Conseil d’Etat devra se positionner.

Le PLR Grégory Devaud a fait passer son initiative. Avant les Chambres fédérales, le Conseil d’Etat devra se positionner. Image: Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des élus qui débattent avec verve de la problématique du deal de rue? Comme un air de déjà-vu. Mardi, c’est encore une fois le Grand Conseil qui a empoigné ce thème sensible. Il avait à traiter quatre objets parlementaires déposés il y a plusieurs mois, du temps de l’offensive médiatique du cinéaste Fernand Melgar contre le deal aux abords des écoles. La proposition la plus clivante émanait du PLR Grégory Devaud: une initiative soumettant aux Chambres fédérales un durcissement de la loi sur les stupéfiants. Ceux qui dealent dans l’espace public doivent aller en prison. Au moins 6 mois pour les récidivistes. Et chaque camp de répéter les mêmes arguments. La gauche pointant «l’échec de la guerre à la drogue», une répression «inefficace qui ne fait qu’accentuer la surpopulation carcérale». 60% des détenus sont en cabane pour une affaire de drogue, sera-t-il martelé. La droite refusant, elle, le «fatalisme»: «Des peines planchers ne servent à rien? Mais ne rien faire, ça sert à quoi?» lance le président du PLR, Marc-Olivier Buffat. Résumé des faits saillants.

Dealers contre chauffards

La socialiste Jessica Jaccoud clôt son réquisitoire: «Il est surprenant de voir le PLR porter ce combat. À Berne, il milite contre les peines planchers de Via sicura, car elles ôtent la marge d’appréciation des juges et les empêchent de faire preuve de proportionnalité.» Réplique de Marc-Olivier Buffat: «Si le PS veut comparer un automobiliste sans casier flashé dans une rue en pente à un dealer récidiviste à Lausanne, c’est son choix.»

Députés inspecteurs

Vaut-il la peine de s’attaquer aux «petites mains» plutôt qu’aux gros bonnets via des enquêtes internationales? Le même Marc-Olivier Buffat dit que oui: «Pour démanteler un réseau, il faut commencer par s’attaquer au petit délinquant.» Hadrien Buclin (Ensemble à Gauche) pense l’inverse: «Arrêter les petits dealers empêche de remonter la filière.» Il faut prendre la chaîne par l’autre bout, dit-il, «et durcir les lois contre le blanchiment d’argent». Mais qu’en pense la brigade des stups?

«Puits de science» dubitatifs

On l’ignore. En revanche, la chaîne pénale dans son ensemble (policiers, procureurs et juges) est «plus que dubitative» face à la proposition Devaud, a tenu à souligner la ministre Verte Béatrice Métraux. Philippe Vuillemin (PLR): «Citez un exemple ou la chaîne pénale est d’accord avec le Grand Conseil, à part quand on vote leur budget. C’est qu’eux, ils savent. Ce sont des puits de science.» Béatrice Métraux a quand même eu le dernier mot: en 2013, a-t-elle rappelé, la réunion sous un seul département des prisons, de la police et de la tutelle de l’ordre judiciaire a été saluée par ladite «chaîne pénale».

Titreurs à «24 heures»

Le PLR Jean-Marc Genton s’emporte: «Je me réjouis de lire le titre de «24 heures» demain: «La gauche défend les dealers et s’en fiche de votre sécurité.» Béatrice Métraux complète: «La suite du titre: «La conseillère d’État a ouvert grandes ses oreilles.» Bien essayé.

Un oui in extremis

Le vote final a été très serré. D’abord, la gauche l’a emporté pour une seule voix. Cinq centristes se sont abstenus. Un appel nominal est demandé, on revote. Les absents accourent, les centristes votent cette fois oui. Ex aequo: 64 oui, 64 non. Le président du Grand Conseil doit trancher. C’est l’UDC Yves Ravenel. Le oui l’emporte.

Un plan global pour 2020

Le Grand Conseil a voté plus facilement deux motions PLR et PDC ainsi qu’un postulat Vert, moins axés sur la répression et plus sur la prévention. Pour clore ce débat, Béatrice Métraux a annoncé la venue d’un «plan d’action global» pour 2020 dédié au deal. Cette problématique qualifiée d’«insoluble» par de nombreux élus.

Créé: 08.10.2019, 19h32

En bref

Cadeau: On a miniaturisé le Conseil d’État

Le gouvernement a reçu un cadeau original de la part de cinq députés qui ont, la semaine dernière, visité le laboratoire de microscopie électronique de l’UNIL. Il s’agit d’un coquillage ramassé au bord du Léman et recouvert d’une fine couche d’or. Sa particularité: la photo officielle du Conseil d’État y a été gravée sur un minuscule carré, pas plus grand que l’épaisseur d’un cheveu.

Parti libéral-radical: Mathieu Blanc quitte l’hémicycle

Le PLR lausannois Mathieu Blanc, député depuis 2012, a annoncé mardi sa démission. Candidat malheureux à la Municipalité de Lausanne en 2016, l’élu a invoqué la charge professionnelle croissante de son cabinet d’avocat et l’envie de consacrer plus de temps à sa famille. Il devrait être remplacé dans l’hémicycle par Gilles Meystre, président de GastroVaud.

Articles en relation

La police reste de piquet contre le deal de rue

Lausanne Le dispositif mis en place il y a un an est un succès. Il sera désormais permanent, 365 jours par an de 7h à 23h. Plus...

«L’avenir des polices vaudoises passe par des renforts»

Sécurité Jacques Antenen fêtera cet été ses dix ans à la tête de la police cantonale. Du deal de rue à l’explosion de la population, il évoque les défis à venir. Plus...

L'étude sur le deal portera ses fruits, promet la Municipalité

Lausanne La Municipalité a répondu mardi au Conseil communal qu'elle comptait tester davantage de pistes pour lutter contre le deal et la toxicomanie. Plus...

«Le dispositif contre le deal de rue fonctionne»

Drogues Dès le 14 janvier, les policiers lausannois occuperont le terrain des dealers de rue deux heures de plus, soit de 7h à 23h. La Municipalité dresse un bilan positif sur 100 jours. Plus...

Les dealers restent actifs dans les bus

Drogue Le dispositif policier contre le deal de rue est jugé satisfaisant. Reste le souci du report dans les transports publics. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.