Passer au contenu principal

La drôle d'année de Michel Mayor, Prix Nobel confiné

Confiné à Trélex, le Prix Nobel de physique 2019 voit son agenda se réduire comme peau de chagrin.

En préambule d’une conférence donnée à distance, le physicien amuse son auditoire
En préambule d’une conférence donnée à distance, le physicien amuse son auditoire
DR

La scène est on ne peut plus sérieuse, elle n’en reste pas moins cocasse. Assis seul au milieu de son salon à Trélex, Michel Mayor se lance dans un long monologue sur l’astrophysique. Description des méthodes de recherche d’exoplanètes, analyse des cycles de vie des étoiles, détail de ses longues nuits à observer le ciel: toute sa carrière de chasseur d’autres mondes y passe. Le tout, capturé le 18 avril, dure une quarantaine de minutes. Et puis... aucune réaction, encore moins d’interactions. Pourtant, plus de 5000 personnes n’en ont pas manqué une miette.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.