Des drones pour coller les autos et les bateaux

CirculationLa police cantonale vaudoise va engager ces petits appareils volants pour survoler les bouchons, les accidents, mais aussi pour sanctionner conducteurs et navigateurs en infraction.

Les drones de la police survoleront le réseau routier ainsi que les lacs Léman et de Neuchâtel. Les explications en vidéo du porte-parole de la police vaudoise, Jean-Christophe Sauterel

Les drones de la police survoleront le réseau routier ainsi que les lacs Léman et de Neuchâtel. Les explications en vidéo du porte-parole de la police vaudoise, Jean-Christophe Sauterel

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Examen de passage réussi. Le drone de la police cantonale vaudoise, engagé pour une surveillance discrète lors des accords sur le nucléaire iranien tout d’abord à Montreux, puis au-dessus du Beau-Rivage Palace, à Lausanne, a donné entière satisfaction. «Son utilisation a même dépassé nos attentes», assure le porte-parole Jean-Christophe Sauterel.

L’appareil n’aura toutefois pas le temps de se reposer les rotors bien longtemps. Les forces de l’ordre entendent désormais le déployer sur les autoroutes vaudoises pour surveiller les automobilistes, et sur les lacs vaudois pour observer les navigateurs.

On savait déjà que la police projetait d’utiliser ces petits appareils sans pilote pour prendre des photos aériennes en cas d’accident grave ou de carambolage multiple afin de reconstituer les faits. Jean-Christophe Sauterel: «L’objectif est aussi de visualiser, en temps réel, l’étendue des bouchons et des ralentissements qui se forment lors d’accidents, de phénomènes météorologiques violents ou lorsque des obstacles se trouvent sur la chaussée.»

Les images collectées par le drone seront restituées en temps réels au centre de traitement des données situé à la Blécherette.

Sauf que les drones ne prendront les airs qu'en cas de trafic perturbé. Leur mission sera élargie à la surveillance des automobilistes, des navigateurs et des cyclistes. «Ils se positionneront discrètement en vol stationnaire à des heures et à des points aléatoires du réseau routier, ainsi que sur le lac Léman et celui de Neuchâtel», prévient Jean-Christophe Sauterel.

Automobilistes visés

Dans le viseur de leur caméra: les automobilistes qui ne respectent pas les distances entre les véhicules, qui zigzaguent entre les pistes ou qui circulent sur la bande d’arrêt d’urgence, mais aussi les navigateurs qui ne respectent pas la vitesse de 10 km/h dans les zones riveraines et les cyclistes qui se faufilent sur les trottoirs entre les piétons. Là encore, les données seront traitées automatiquement depuis la Blécherette. Les contrevenants recevront directement chez eux la sanction, tombée du ciel. Mais ce n’est pas tout.

En positionnant deux drones à chaque extrémité d’une portion d’autoroute donnée, il sera possible à la police de calculer la vitesse d’un véhicule. «Les conducteurs qui empruntent régulièrement nos autoroutes savent exactement où se situent les radars fixes. Grâce à la discrétion de nos drones, ils pourront se faire contrôler n’importe où. Il s’agit essentiellement de prévention», assure la police. Maigre consolation: les drones resteront cloués au sol si les vents dépassent 15 mètres par seconde.

--> [A LIRE] Un filet de poissons d'avril suisses bien garni

(24 heures)

Créé: 01.04.2015, 06h50

Pierrette Roulet-Grin, présidente TCS-Vaud, promet d'attaquer les premières amendes "volantes" au Tribunal Fédéral.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.