Duel d’élus autour d’une promo en arabe au supermarché

VaudLe député Mahaim a écrit une lettre ouverte à son collègue Dubois pour ses propos sur les réseaux sociaux.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils sont les deux députés. Ils sont les deux candidats au Conseil national. Mais ils ne vont pas partir ensemble en vacances dans les pays du Golfe. Thierry Dubois (UDC) a publié mercredi sur son fil Facebook une photo d’une pancarte dans un magasin indiquant que les pralinés sont «sans alcool». Une inscription en trois langues, français, anglais et arabe, qui a inspiré le commentaire suivant au député UDC: «Manor Genève: de mieux en mieux!!!»

Des propos qui ont fait réagir Raphaël Mahaim (Les Vert). Sur son blog, il s’est fendu d’une lettre ouverte à son collègue Dubois. «Je n’ai pas dû tordre mon imagination très longtemps pour saisir votre propos implicite: vous vous offusquez du fait qu’une inscription dans un grand magasin soit faite en arabe, aux côtés du français et de l’anglais», écrit-il. Sur ce premier point Thierry Dubois est d’accord: «Je trouve normal que l’on traduise en anglais qui est la langue internationale, mais en arabe, cela va à l’encontre de notre neutralité, pourquoi pas en chinois ou d’autres langues, alors?» Le député UDC y voit le message suivant: «On traduit en arabe pour faire de la publicité à des pays qui ne partagent pas la même culture que nous. On met en évidence le fait qu’il n’y a pas d’alcool, parce que l’on n’en consomme pas dans ces pays alors que l’alcool fait partie de notre culture.»

Des propos tout sauf anodins

Dans sa lettre ouverte, Raphaël Mahaim pose une série de questions à son collègue: «Avez-vous un problème particulier avec les personnes arabophones?» «Avez-vous connaissance de l’art. 261bis du Code pénal?» celui qui sanctionne l’incitation à la haine raciale. Le député Vert rappelle, au passage, que dans notre «État suisse fondé sur la défense des libertés, il n’existe à ma connaissance aucune loi proscrivant l’usage de telle ou telle langue dans les commerces». Au téléphone, Raphaël Mahaim insiste sur le fait que les propos de l’élu UDC ne sont pas «anodins»: «Ils sont lourds de conséquence, il suffit de lire le fil Facebook de Thierry Dubois pour voir les messages haineux qu’ils provoquent.»

De son côté, le député UDC estime que son collègue écologiste lui fait un procès d’intention un peu facilement. «Ce n’est pas du tout raciste, c’est simplement une constatation de l’évolution de notre société. Raphaël Mahaim fait un raccourci facile et pas justifié.»

La lettre se conclut par la question: «Ne pensez-vous pas qu’il existe des sujets de politique intérieure et extérieure autrement plus importants et graves pour la population romande et suisse?»

Créé: 16.08.2019, 09h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.