Dunand/Orllati: procureur sous pression

VaudChristian Buffat fait l’objet de demandes de récusation en série. Face aux réponses négatives, des recours sont possibles.

Fabien Dunand avait accusé le groupe Orllati de polluer la nappe phréatique qui se trouve sous la décharge de Bioley-Orjulaz (photo). Il est poursuivi pénalement, notamment, pour calomnie et diffamation.

Fabien Dunand avait accusé le groupe Orllati de polluer la nappe phréatique qui se trouve sous la décharge de Bioley-Orjulaz (photo). Il est poursuivi pénalement, notamment, pour calomnie et diffamation. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Visé par plusieurs procédures pour calomnie et diffamation, Fabien Dunand reproche au procureur Christian Buffat de ne pas le laisser se défendre correctement.

L’ancien rédacteur en chef de 24heures est poursuivi pour ses lettres anonymes accusant l’entreprise Orllati d'avoir pollué un secteur de Bioley-Orjulaz. Il avait déposé une première demande de récusation du magistrat en mai 2017. Le Tribunal fédéral l’a débouté en mai dernier.

Le 6 juin, il a de nouveau demandé la mise à l’écart de Christian Buffat. La Chambre des recours pénale (CREP) vient de répondre négativement. Fabien Dunand reproche au procureur de ne pas mener les recherches qui lui permettraient de faire la preuve de la vérité ou de sa bonne foi. Selon la justice, il appartient au prévenu de fournir les indications qui le libéreraient des poursuites dirigées contre lui.

Recours possible

Fabien Dunand déplore des erreurs de procédure et des difficultés à faire valoir ses droits. «Nous examinons la possibilité d’un éventuel recours», déclare son avocat, Me Elie Elkaim.

Une autre demande de récusation a été refusée en juin par la CREP. Elle a été déposée en mars par un cadre du groupe Bernard Nicod, en conflit avec Orllati sur un gros projet dans l’Ouest lausannois. Ce différend est à l’origine de toute l’affaire (24 heures)

Créé: 18.08.2018, 08h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.