Eben-Hézer lance ses premiers projets citoyens

HandicapUne 2e Journée de la citoyenneté aura lieu en septembre dans l’institution lausannoise, où une association LGBT est en passe d’être créée.

En septembre 2015, les résidents et travailleurs d'Eben-Hézer avaient pu voter lors de la première Journée de la citoyenneté de l'institution.

En septembre 2015, les résidents et travailleurs d'Eben-Hézer avaient pu voter lors de la première Journée de la citoyenneté de l'institution. Image: Florian Cella

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lausanne, le 30 septembre dernier, ne sera pas resté lettre morte. A la question «Pour bien vivre ensemble, quel est selon vous le plus important?» les votants ont répondu en masse «accepter les autres comme ils sont».

Pour donner suite à cette prise de position, quatre employés de l’institution pour adultes en situation de handicap mental ont lancé le mouvement «Tous citoyens!» Ils présentaient leurs premiers projets jeudi, devant un public ravi d’avoir été pris au mot.

L’égalité de traitement et la non-discrimination font office de fil rouge dans toutes ces actions. Dans ce sens, Carlos Correvon, résident d’Eben-Hézer, est l’initiateur, avec l’animateur Omar Odermatt, d’une association LGBT. «Dans cette société, les autres n’aiment pas si tu es différent. En tant qu’homosexuel, tu es critiqué, on discute derrière ton dos, a-t-il témoigné. L’idée est de se regrouper, pour que les gens puissent s’exprimer, ne pas se cacher et s’accepter comme ils sont.»

Point important, cette association sera ouverte à toute personne qui partage ses buts, membre de la communauté homosexuelle ou pas. «Nous ne voulons surtout pas créer un nouveau ghetto», a expliqué Omar Odermatt. La première action forte de ce regroupement sera la participation d’un char aux couleurs d’Eben-Hézer Lausanne à la prochaine Gay Pride, en juin à Fribourg.

Parmi les autres actions concrètes, un atelier autour des grands brûlés explorera les thèmes de l’image de soi et du regard des autres. Et un accompagnement lors des votations et des élections sera mis sur pied pour aider les résidents à exercer leurs droits politiques.

Mais surtout, les fondateurs du mouvement «Tous citoyens!» ont insisté sur le fait que d’autres projets seraient lancés au gré des propositions. «Nous ne sommes pas les seuls à initier ce genre de mouvements, constate Bruno Wägli, directeur adjoint d’Eben-Hézer Lausanne, de retour d’un congrès en France. Des liens seront tissés avec d’autres institutions, même au-delà des frontières, en commençant logiquement par la cité.»

C’est dans cette optique que Dominique Praplan, directeur d’Eben-Hézer Lausanne, a signé jeudi la charte «Lausanne plurielle et engagée», lancée ce printemps par le Bureau lausannois pour les immigrés. Par cette signature, l’institution marque clairement sa détermination à faire un pas vers la ville, afin de construire ensemble une société inclusive.

Créé: 16.04.2016, 12h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.