Passer au contenu principal

L’École vaudoise accouche d’un service mastodonte

En fusionnant l’Enseignement obligatoire et l’Enseignement spécialisé, Cesla Amarelle rompt avec le passé.

Giancarlo Valceschini a été nommé à la tête de la DGEO par la ministre socialiste Cesla Amarelle.
Giancarlo Valceschini a été nommé à la tête de la DGEO par la ministre socialiste Cesla Amarelle.
VANESSA CARDOSO

Cela pourrait passer pour le barbant ajustement d’un organigramme de l’État, mais sa portée est énorme pour l’École vaudoise. La ministre Cesla Amarelle a décidé de fusionner la Direction générale de l’enseignement obligatoire (DGEO) et le Service de l’enseignement spécialisé (SESAF). Le premier était déjà l’un des plus importants organes de l’État, employant près de 10 000 personnes, l’immense majorité étant des profs. Le second compte 1500 collaborateurs: dont une moitié d’enseignants spécialisés qui aident les élèves à besoins particuliers. Autant dire que la nouvelle entité qui naîtra le 1er janvier 2020 sera un vrai mastodonte. Un mammouth, pour reprendre la célèbre métaphore d’un ministre français.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.