Ecublens chasse ses fauteurs de trouble des parcs publics

IncivilitésLa Ville a décrété une interdiction d’accès à plusieurs parcs et préaux de 22 h à 7 h, ce qui suscite des craintes de certains élus communaux de gauche.

Plusieurs parcs publics et préaux d'Ecublens sont désormais mis à ban.

Plusieurs parcs publics et préaux d'Ecublens sont désormais mis à ban. Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Comment les policiers choisiront-ils qui ils vont laisser passer et qui ils vont chasser des parcs publics? Il y a un risque d’arbitraire!» La question a été posée vendredi dernier à la Municipalité d’Ecublens par Jean-Paul Dudt, conseiller communal membre du groupe PSIG (Parti socialiste et indépendants de gauche). L’Exécutif communal a en effet fait installer dans ses parcs publics et ses préaux des panneaux interdisant le passage de toute personne entre 22 h et 7 h, soit, techniquement, ce qu’on appelle une mise à ban.

Selon les explications du municipal de Police, Michel Farine (lui aussi du PSIG), ces interdictions «sont le seul moyen pour que la police puisse chasser les fauteurs de troubles de ces endroits, et éviter ainsi de gros dégâts par exemple aux candélabres, aux plantes, ainsi que des nuisances pour le voisinage. Si on ne met pas ces interdictions, il manque la base légale pour prendre des mesures, appréhender les fauteurs de troubles et les chasser. Mais il est vrai que ce n’est pas censé empêcher les passants d’emprunter ces chemins. Nous sommes en train d’étudier une manière plus souple de faire. Et personne ne se fera amender s’il rentre chez lui en passant par là.»

Des adolescents visés

Il précise: ce sont notamment quelques adolescents qui sont visés par la mise à ban. «La police suit un code déontologique, elle n’est pas censée faire de délit de faciès, ajoute-t-il. Et notre vision de la politique de la jeunesse n’est pas que répressive. Il y a les activités du centre socioculturel, et depuis peu un nouveau travailleur social de proximité.»

Dans l’Ouest lausannois, la Commune de Prilly a pris une mesure similaire avec certains de ses préaux, qui sont, eux, interdits de passage 24 heures sur 24, pour les mêmes raisons qu’à Ecublens. «Avec délimitations au sol et caméras de surveillance, précise le syndic de Prilly, Alain Gillièron. La police et les concierges sont là pour rappeler cette interdiction, et je dois dire qu’à force de le répéter ce message passe.» (24 heures)

Créé: 29.06.2016, 11h11

Articles en relation

Premier parc public interdit de musique

Lausanne Les étudiants qui se réunissent dans l’espace vert à coté du MUDAC devront la mettre en sourdine et se disperser dès 22h. Plus...

Sus à la musique et à l'alcool dans les parcs lausannois

Détente La Municipalité présente un préavis pour assurer la propreté et la sécurité des espaces verts. Une campagne de sensibilisation au littering sera lancée à Vidy et au Bourget. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 18 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...