Les effectifs des écoles de musique vont être plafonnés pour une année

VaudL’offre en formation sera limitée, tout comme le salaire des enseignants, à cause des coupes dans les subsides prévus au budget de l’Etat.

Lorris Sevhonkian, president de l' AVEM SSP en train de donner un cours de piano à Beausobre.

Lorris Sevhonkian, president de l' AVEM SSP en train de donner un cours de piano à Beausobre. Image: CHRISTIAN BRUN - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce n’est pas un numerus clausus, mais ça y ressemble. La Fondation pour les écoles de musique (FEM) a écrit aux établissements du canton pour leur signifier de maintenir leurs effectifs pour l’année 2017-2018. C’est la conséquence directe de la coupe dans la hausse des subventions décidée par le Grand Conseil en décembre. 1,56 million de manque à gagner (sur quelque 20 millions de manne à parts égales entre le Canton et les communes). «Ce n’est effectivement pas un numerus clausus, mais le résultat est identique, admet Sylvie Progin, secrétaire générale de la FEM. Il s’agit d’une mesure ponctuelle que nous sommes forcés de prendre pour un an.»

Les 36 écoles du canton, avec quelque 12'000 élèves inscrits, devront faire avec le même niveau de subventions que pour l’année en cours. Les premières victimes de cette limitation sont les enseignants (environ 700 pour 280 équivalents plein-temps). «Nous ressentons une certaine colère car c’est nous qui faisons les frais de ces coupes en bout de chaîne», réagit Lorris Sev­honkian, prof de piano à Morges et à Montreux, et membre du syndicat. La loi sur les écoles de musique prévoyait de hausser progressivement le salaire des enseignants, de 2012 à 2018, pour arriver à la même classe salariale que les instituteurs. «Ce n’est pas extraordinaire, sachant qu’on exige des diplômes de master pour enseigner, rappelle Lorris Sevhonkian. Certains enseignants vont perdre jusqu’à 700 francs par mois sans cette hausse.»

Réunion vendredi
Le syndicat a demandé une réunion urgente de toutes les parties avec Anne-Catherine Lyon, la conseillère d’Etat en charge du dossier. Elle se tiendra ce vendredi. Mais tous les participants n’attendent «pas des miracles» de cette réunion avec une ministre qui a défendu le dossier bec et ongles mais qui s’apprête à quitter ses fonctions. Surtout, la décision des autorités pour l’année 2017-2018 est sans appel. La question a enflammé le débat sur le budget 2017 en décembre. D’une courte majorité de droite, soutenue par les Vert’libéraux, le plénum a décidé de suivre le décret du Conseil d’Etat en maintenant le financement à 8 francs 50 par habitant au lieu de le faire passer à 9 francs 50, comme le prévoyait la loi sur les écoles de musique.

«C’est aussi une perte pour les écoles. De manière générale, le manque de moyens pour atteindre les objectifs ne doit pas être comblé par une augmentation de la part des parents qui risque de réduire l’accessibilité à la formation musicale, ce qui serait contraire à la loi», explique Bertrand Curchod, directeur de l’Ecole Multisite (la plus grande du canton) et de celle de Villeneuve. «Si nous n’avons pas les moyens de nos objectifs, il faut soit obtenir plus de moyens, soit redéfinir les objectifs», dit-il, ajoutant que «l’incertitude est énorme pour la suite car l’on sait que les 9 francs 50 ne suffiront pas à atteindre les objectifs».

La FEM travaille à une évaluation globale de la loi. Le dossier promet d’occuper le ou la ministre qui succédera à Anne-Catherine Lyon.

Créé: 25.04.2017, 22h07

Articles en relation

Les députés jouent une partition grinçante

Grand Conseil A la suite d’une «cacophonie», le budget de la Fondation pour l’enseignement de la musique ne sera pas augmenté en 2017. Plus...

Les écoles de musique lancent un appel au Grand Conseil

Budget 2017 Le refus d’accorder l’augmentation promise pour 2017 à la Fondation pour l’enseignement de la musique passe mal. Plus...

Le budget 2017 de l'Etat de Vaud placé sous haute tension

Grand Conseil Les députés sacrifient le crédit additionnel aux écoles de musique pour ne pas mettre le budget de l’Etat en situation de déficit. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.