Église réformée: un rapport étrille le Conseil synodal

ReligionLa commission de gestion du Synode, parlement de l’Église évangélique réformée (EERV), critique durement le management «entrepreneurial» de son gouvernement, en crise.

Au cœur du conflit, il y a une question: peut-on diriger une Eglise comme on dirige une entreprise? «Non», selon la commission de gestion du Synode.

Au cœur du conflit, il y a une question: peut-on diriger une Eglise comme on dirige une entreprise? «Non», selon la commission de gestion du Synode. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les dirigeants de l’Église évangélique réformée vaudoise (EERV) ont développé une «politique du bouc émissaire», avec des «accusations de complot» et de «contre-pouvoir», le tout saupoudré de «commérages» et de «mécanismes de concurrence». Cette vision très critique émane de la commission de gestion du Synode, le parlement de l’EERV. La cible: le Conseil synodal, c’est-à-dire le gouvernement de l’Eglise. Publié cette semaine, le rapport de la commission fait suite aux différends apparus ces derniers mois au sein du Conseil synodal, présidé par Xavier Paillard. Le dernier chapitre s’est joué en juin, lorsque l’un de ses membres, John Christin, a annoncé sa démission en plein Synode pour «déclencher une prise de conscience sur des tensions qui ne datent pas d’aujourd’hui au sein de l’Exécutif». Il s’agissait alors de la énième querelle à la tête de l’EERV, après des licenciements houleux ces dernières années. Sans dédouaner John Christin dans ce climat de tension, la commission rejoint en grande partie sa vision du Conseil synodal. La question centrale est importante: peut-on diriger une Église comme on dirigerait une entreprise? La réponse est non, selon la commission.

«Le paradigme utilisé par certains membres du Conseil synodal est entrepreneurial (une direction fonctionnant comme un conseil d’administration mené par son président, des chefs de service et des employés soumis à une hiérarchie de type pyramidal), alors que l’institution est organisée selon un modèle politique, démocratique, pourvu d’un Législatif et d’un Exécutif», note le rapport. John Christin s’était plaint d’avoir été écarté sans fondement de son dicastère, celui des Ressources humaines. Devant la commission, ses collègues du Conseil synodal ont pointé des «retards sur certains dossiers», des «notes de séances fréquemment incomplètes» et un rôle de «défenseur de l’Office des Ressources humaines» de l’EERV. Selon la commission, ce genre de motifs ne suffisent pas à écarter quelqu’un dans une Église: «Ce manque de sollicitude, dans une institution ecclésiastique, est hautement préoccupant.»

Si le Conseil synodal doit battre sa coulpe, la commission estime qu’il n’est pas nécessaire de prendre des mesures à ce stade. Les élections à l’interne de l’EERV auront lieu l’an prochain et la plupart des membres du Conseil synodal, dont Xavier Paillard, ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne se représenteraient pas. Contactés, tant Xavier Paillard que John Christin n’ont pas souhaité s’exprimer.

«Ces affaires sont en partie dues à un défaut de jeunesse de l’EERV, note en coulisses un connaisseur de l’Église. Depuis la nouvelle Constitution vaudoise de 2003, l’Église est devenue l’employeur des pasteurs et des diacres, alors que c’était le rôle de l’État jusqu’alors. Il n’y a pas eu de réflexion, de vision réfléchie sur la manière dont la machine EERV doit être gérée.»

Créé: 20.11.2018, 18h14

Articles en relation

Une démission sur fond de tensions internes à l’EERV

Conflit Pour dénoncer des divergences en termes de gouvernance, un membre du Conseil synodal a claqué la porte. Plus...

Le procès Fatzer contre l'EERV a repris

Droit du travail Auditions de témoins mardi devant le Tribunal civil de Lausanne dans l’affaire du pasteur licencié. Plus...

Le pasteur Daniel Fatzer défie l’Eglise réformée

Lausanne Licencié après son coup d’éclat au culte radiodiffusé, le ministre est alité dans l'église Saint-Laurent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...