Passer au contenu principal

Ce qu'il faut savoir sur la rentrée des écoles vaudoises

Cesla Amarelle a présenté ce jeudi matin les règles pour le retour à l'école dès le 11 mai. La rentrée se fera par demi-classe.

Odile Meylan

Sur le principe, la rentrée scolaire post-coronavirus du 11 mai sera obligatoire. Mais en même temps, le Département de la formation promet de «privilégier le dialogue» et annonce que les enfants vulnérables pourront continuer l'enseignement à distance. Cesla Amarelle, à la tête de l'Ecole vaudoise, l'a annoncé ce jeudi matin.

Dans les grandes lignes, la rentrée sera fera en demi-classes pour participer à la lutte contre le Covid-19. C'est-à-dire que les élèves d'une même classe seront séparés et iront à l'école un jour sur deux. Les parents recevront une lettre dans les prochains jours pour leur expliquer la situation et ils pourront transmettre leurs desiderata à la direction de l'école de leur enfant.

Tour d'horizon des questions et des annonces de ce matin.

Le retour à l'école sera-t-il obligatoire? Sur le principe, les parents auront l'obligation de ramener leurs enfants à l'école le 11 mai. Mais Cesla Amarelle promet de privilégier le «dialogue» avec les parents qui jugeraient cette reprise prématurée. L’inquiétude grandit depuis quelques jours et les cas rapportés, en Suisse et ailleurs, de graves réactions inflammatoires de type Kawasaki touchant certains enfants et qui seraient en lien avec le covid-19 (24 heures d’hier). «À ce jour, la description de ces cas ne remet pas en question les mesures préconisées par les autorités sanitaires», a commenté le médecin cantonal Karim Boubaker. «Les pédiatres, en première ligne, sont bien au fait de cette situation.» Les enfants vulnérables ou ceux qui vivent avec des personnes vulnérables devraient de toute manière pouvoir continuer l'enseignement à distance.

Les classes seront-elles divisées? Oui. La rentrée se fera en demi-classe d’une dizaine d’écoliers, et ceux-ci iront à l'école un jour sur deux. Les parents pourront faire part de leur desiderata aux directions d'établissement quant aux jours souhaités. Ce dispositif doit en principe durer jusqu'au 25 mai pour les plus jeunes (1P-8P) et jusqu'au 1er juin pour les plus grands (9S-11S). Cela facilitera aussi le boulot des profs pour repérer et «mieux encadrer les élèves qui auraient été fragilisés par le semi-confinement», relève Cesla Amarelle.

Et la récréation? Ses horaires vont être modifiés. Elle aura lieu en alternance pour les plus jeunes (1P-8P). Pour les plus grands grands, les préaux seront aménagés pour qu'ils restent en petits groupes. Cela afin de limiter la propagation du virus. Mais aussi d'assurer la traçabilité si un élève ou un enseignant tombe malade.

Quelle distance entre les élèves? Et avec les profs? Les élèves n'ont pas de distance sociale à respecter. Par contre, les enseignants ne devront pas les approcher à moins de deux mètres. La règle est la même entre les adultes eux-mêmes. Personne n'aura le droit de se serrer la main. Pas de bisous non plus. Par contre, ce sera ok pour faire un «check avec le coude».

Quelles règles d’hygiène sont prévues? Les élèves devront se laver les mains au lavabo ou se les désinfecter avec une solution hydroalcoolique aux endroits qui n’auraient pas de point d’eau. «Et dans ce cas, sous la supervision d’un adulte», précise le Département. Cela est valable au moment d'arriver à l'école et en revenant de la récréation. Les locaux seront aussi désinfectés deux fois par jour, notamment les tables, pupitres, poignées de porte, rampes d’escalier, interrupteurs, etc. Cela ressort du Plan de protection des écoles édictés par l’Office fédéral de la santé publique, qui prévoit aussi l’aération régulière des salles. Tapis, coussins, jeux en tissus seront enlevés. Les règles d'hygiène seront aussi valables pour les restaurants scolaires.

Que faire en cas de symptômes? En cas de toux, de fièvre, de difficultés respiratoires, etc., les enfants devront sortir de la classe et porter un masque. Tous les établissements en auront à disposition. Les plus jeunes attendront leurs parents, les plus grands rentreront à la maison. Les mêmes règles prévalent pour les enseignants.

Les parents pourront-ils venir à l'école? Non, pas dans l'école. Ils pourront toujours venir chercher leurs enfants, mais sans s'agglutiner. D'ailleurs les enfants devront quitter au plus vite le périmètre de l'école.

Quelles règles pour le bus? Pour ça, il faut attendre les règles fédérales concernant les transports.

Y aura-il encore des tests et des notes? Non, aucune note. Les notes s'arrêtent au 13 mars, date à laquelle l'enseignement présentiel a été suspendu.

Quelles règles pour passer l'année ou obtenir son certificat? Les profs compareront la moyenne obtenue au premier semestre et la moyenne obtenue jusqu'au 13 mars, date de l'arrêt des cours. La moyenne la plus avantageuse sera privilégiée. Les élèves en situation de cas-limites, c'est-à-dire en-dessous, mais tout près de la moyenne, seront automatiquement promus. Les élèves en échec verront leurs cas examinés par les conseils de classe et de direction, avec une appréciation plus large que d'habitude. Les mêmes règles prévaudront pour les certificats de fin de scolarité.

Les courses d'école auront-elles lieu? Non, de même qu'il faudra tirer un trait sur les spectacles, les cérémonies de promotion, les assemblées de parents et de profs, etc. En revanche, les enseignants pourront prévoir des sorties à l'extérieur, de celles qui ne nécessitent pas une logistique de transport.

Que va-t-il se passer pendant les vacances? Il n'y aura pas de cours spéciaux pendant les vacances. Mais des programmes spéciaux devraient être mis en place à la rentrée d'août pour les élèves qui auraient des difficultés après le confinement.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.