Passer au contenu principal

«Les entrées et sorties de l’hôpital se rééquilibrent»

La pandémie progresse dans le Canton, mais des signes sont «plutôt positifs». L’État relance les garden-centers et vient en aide aux vignerons.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
Keystone

«On est toujours dans une tendance d’augmentation. On continue à avoir une population qui s’infecte, qui est testée positive.» Le médecin cantonal, Karim Boubaker, a planté le décor mercredi, lors du point presse du Conseil d’État sur la crise sanitaire, avant d’évoquer sans euphorie des signes «plutôt positifs». La hausse n’est pas exponentielle. Il y a un «aplatissement de la courbe des hospitalisations».

Depuis cinq jours, un «rééquilibrage» est ainsi en train de s’opérer entre le nombre de patients qui quittent chaque jour l’hôpital pour rentrer chez eux et les souffrants qui font le chemin inverse. Jusque-là, ces derniers pouvaient être deux à quatre fois plus nombreux que les guéris. Le 31 mars, moins de 30 personnes ont été hospitalisées, tandis qu’un peu plus de 20 regagnaient leur domicile. Le confinement porte ses fruits, mais la situation reste néanmoins fragile, a relevé Karim Boubaker. «Tout changement pourrait être à l’origine d’une nouvelle augmentation de ces chiffres.»

Situation délicate en EMS

Au 31 mars, 84 Vaudois sont décédés du Covid-19, dont 20 ont succombé dans un EMS. Un gros tiers des 150 établissements médicosociaux sont aux prises avec le virus, a noté la ministre Rebecca Ruiz. «La situation est très délicate. Cela a un impact sur le personnel, les directions, les familles, qui ne peuvent pas rendre visite à leur proche… Les circonstances sanitaires ont aussi changé la manière dont on vit le deuil.» Le Conseil d’État a mis sur pied une équipe dédiée à l’accompagnement des familles endeuillées. Celles qui en ressentent le besoin peuvent y faire appel, quelle que soit la cause du décès.

Pénurie de surblouses

Sur le plan des équipements sanitaires, Rebecca Ruiz a indiqué que le personnel soignant ne manquait pas de gants, de lunettes, de gel hydroalcoolique. Ni de masques FFP2: «Nous en avons reçu de la Confédération et attendons une livraison venant de Chine.» En revanche, il y a une pénurie de surblouses jetables. L’État en a passé commande mais ignore quand elles seront livrées. «Une demande a été adressée à l’armée et une cellule de crise recherche des solutions, comme les faire laver en blanchisserie.» Un appel général aux dons d’équipements de protection a été lancé via un formulaire en ligne.

Semis et plantons en vente

Parmi les nouvelles communiquées par le gouvernement, l’une réjouira les jardiniers confinés. Les garden-centers pourront rouvrir dès ce samedi à 7 heures. Mais seuls les produits «de consommation courante» seront disponibles: semis, plantons, terreaux, petits outils, bâches, etc. Surtout, il faudra passer commande par téléphone et l’entreprise devra installer une zone de chargement à l’extérieur du bâtiment. Ceux qui ont une zone dévolue à l’alimentation – et n’ont donc jamais fermé leurs portes – sont encouragés à procéder de la même manière. Mais ils sont autorisés à simplement rouvrir leurs rayons plantons. Tous les garden-centers devront bien sûr respecter les mesures de sécurité édictées par l’OFSP, a insisté le conseiller d’État Philippe Leuba.

Soutien aux vignerons

Le Canton va aussi venir en aide aux vignerons. Les ventes de vin aux hôtels, restaurants et cafés ont chuté de 75% depuis le 13 mars. Cela alors que le printemps constitue le lancement de la saison, avec des événements comme les Caves ouvertes ou le salon Divinum, qui sont tous annulés. Pour permettre au secteur vitivinicole de tenir le coup, l’État renoncera aux 90% de la taxe qu’il perçoit en faveur de l’Office des vins vaudois, calculée sur la surface du vignoble et les litres encavés. Cela représente un manque à gagner de 3 millions de francs pour l’État, qu’il récupérera via le fonds de prévoyance pour les risques non assurables. Le reliquat de 10% dont devront s’acquitter les vignerons sera exigible au mois de septembre plutôt qu’à fin juin, a encore précisé le ministre PLR.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.