Passer au contenu principal

Les entreprises jubilent, les privés trinquent

Le baromètre fiscal vaudois privilégie les entreprises au détriment des personnes physiques.

L'impôt cantonal sur le bénéfice des entreprises passera de 21,37% à 13,79%. Le taux d'imposition maximal des personnes physiques est de 41,50%.
L'impôt cantonal sur le bénéfice des entreprises passera de 21,37% à 13,79%. Le taux d'imposition maximal des personnes physiques est de 41,50%.
Keystone

Le communiqué accompagnant le baromètre fait état d'«un tournant dans l'attractivité fiscale du canton». Pour l'imposition des entreprises, le canton figure actuellement parmi ceux ayant les taux les plus élevés. La situation va changer nettement en 2019, dans le cadre de la mise en oeuvre cantonale de la réforme fiscale fédérale et du financement de l'AVS (RFFA).

L'impôt cantonal sur le bénéfice des entreprises passera de 21,37% à 13,79%. Du coup, Vaud se trouvera «très bien positionné tant sur le plan national qu'international», observe l'étude. Parmi les rares juridictions qui connaissent actuellement une fiscalité plus avantageuse que celle de Vaud en 2019 figurent Guernesey (0%), le Monténégro et la Hongrie (9%), la Bulgarie (10%), ainsi que Chypre, le Liechtenstein et l'Irlande (12,5%). En queue de liste, la France en est à 33,3%.

Il en va autrement pour les personnes physiques. La taxation y est «très lourde en comparaison intercantonale, et ceci pour l'essentiel des classes de revenus», note Vincent Thalmann, responsable de la fiscalité des entreprises de KPMG pour la Suisse romande.

«Impôt sur la fortune démesuré»

Vaud fait partie, avec un taux d'imposition maximal de 41,50% pour les personnes physiques, des cantons qui taxent le plus fortement les hauts revenus. Seuls Genève et Bâle-Ville connaissent des plafonds plus élevés. Le communiqué relève qu'il existe un «potentiel d'optimisation». La moyenne suisse des taux maximum s'établit à 33,96% en 2018, avec une nette césure entre l'ouest fortement percepteur et l'est et le centre peu gourmands (22,9% à Zoug).

Environ 6% des contribuables vaudois disposent d'un revenu imposable de plus de 150'000 francs. Ils contribuent à raison de plus de 41% aux recettes de l'impôt cantonal sur le revenu.

La CVCI déplore par ailleurs le fait que Vaud pratique «un impôt sur la fortune démesuré», à niveau parmi les plus élevés de Suisse. «Il serait pertinent» que le canton se rapproche de la moyenne helvétique, estime la Chambre de commerce.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.