Passer au contenu principal

L'entretien des vignes à l'épreuve de la crise

Certaines parcelles viticoles peinent à trouver des exploitants. Ils renoncent à louer par peur de ne pas pouvoir écouler le fruit de leur vendange.

Cette longue parcelle en plein Dézaley avait été laissée aux ronces. Aujourd’hui, le propriétaire a changé et elle est à nouveau exploitée.
Cette longue parcelle en plein Dézaley avait été laissée aux ronces. Aujourd’hui, le propriétaire a changé et elle est à nouveau exploitée.
Philippe Maeder - A

La vision d’une parcelle viticole en plein Dézaley recouverte de ronces avait ému les vignerons de Lavaux et nos lecteurs en 2010. Une telle scène pourrait-elle devenir récurrente dans le vignoble vaudois? En période de crise vitivinicole, c'est ce que craignent certains acteurs du milieu. En cause, en particulier, les parcelles dont les propriétaires ne sont pas les exploitants. Certains vignerons renoncent à leur louer ces vignes, car les frais de loyer et d’exploitation ne sont plus couverts par le rendement du raisin, qu’ils n'arrivent plus à vendre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.