Passer au contenu principal

«Nous entrons dans le temps long de la lutte collective contre la pandémie»

Le Conseil d’État a fait le point économique et sécuritaire de la crise.

Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat.
Nuria Gorrite, présidente du Conseil d'Etat.
Keystone

«Nous entrons dans le temps long de la lutte collective contre la pandémie.» Ce vendredi, la présidente du Conseil d’État, Nuria Gorrite, a mené le point de presse de la situation qu’elle a introduit par une «prise de position». La présidente a d’abord «sincèrement» remercié la population vaudoise qui respecte «massivement» les consignes des autorités. Nuria Gorrite a ensuite rappelé qu’il a fallu réorganiser le fonctionnement de l’État dans l’urgence: «Lorsque je repense à ces derniers jours, j’ai l’impression d’avoir vu plus de nouveautés en deux semaines qu’en deux ans.»

En ces temps perturbés, le Conseil d’État est aux manettes. Les autres pouvoirs sont en veille. Mais la présidente assure que depuis le début de la crise, l’Exécutif a «étroitement» informé le Grand Conseil et le pouvoir judiciaire. Les décisions prises par le Conseil d’État devront être ratifiées a posteriori par le parlement. «Dès que les conditions sanitaires le permettront, la démocratie retrouvera son fonctionnement normal», indique la présidente.

Le gouvernement enjoint la population à continuer de respecter strictement les consignes sanitaires afin de réduire l’ampleur et la durée de la pandémie. «Chacun de nous est concerné pour que nous puissions bientôt retrouver une vie plus libre et meilleure et pouvoir bientôt dire: il est revenu, le temps des cerises», a conclu la présidente. Après les experts médicaux et autres coordinateurs de crise, le Conseil d’État a, apparemment, estimé que le temps de tenir un discours d’élus était venu.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir (infographie: Philippe Forney)
Cliquez sur l'image pour l'agrandir (infographie: Philippe Forney)

Économie

Ce vendredi, le Canton avait déjà reçu 11'000 demandes de chômage partiel. Le conseiller fédéral Guy Parmelin a articulé le chiffre de 51'000 pour la Suisse. L’administration vaudoise doit faire face à un afflux particulièrement important. Les effectifs du Service de l’emploi ont été renforcés. «Aujourd’hui, nous estimons que l’immense majorité de ces demandes devraient être satisfaites durant le mois prochain, afin que les salaires d’avril puissent être payés avec les indemnités de chômage partiel», a indiqué le conseiller d’État Philippe Leuba.

Concernant les chantiers, des règles très «claires» ont été édictées par le Conseil d’État. Les mesures sanitaires de l’Office fédéral de la santé publique doivent être respectées, sinon le chantier sera fermé. Les contrôles ont été renforcés.

Sécurité

Globalement, la population est bien disciplinée, «mais nous avons un gros problème avec les jeunes», note la conseillère d’État Béatrice Métraux. Les forces de l’ordre constatent une augmentation des attroupements. «J’en appelle aux jeunes, mais aussi à leurs parents pour rappeler les consignes à leurs enfants: pas de rassemblement de plus de cinq personnes et à une distance minimale de deux mètres.»

Voir le contenu

Depuis le 17 mars, la police a procédé à 39 dénonciations, dont 7 commerces, 22 mineurs et jeunes adultes et 9 adultes. À cela s’ajoutent 229 amendes de 100 francs. En revanche, pour les autres types d’infraction, c’est le calme plat. Seuls 12 cambriolages ont été recensés la semaine dernière. Un record. Plus généralement, la police observe une diminution de 50% des infractions.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.