Passer au contenu principal

L’EPFL définit ce qu’est un voyage «acceptable»

L’école planche sur une directive précisant la nature des avantages et les cadeaux que les collaborateurs peuvent accepter. Les invitations à l’étranger sont aussi concernées

Keystone

L’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) veut clarifier les choses, en fixant des règles précises sur ce que l’on peut, ou non, accepter comme cadeau. Et le mettre noir sur blanc.

Par les temps qui courent, la question est plus que sensible. Dans le monde politique en particulier, où le conseiller d’État genevois Pierre Maudet fait l’objet d’une enquête pénale pour avoir menti sur son périple à Abu Dhabi. Avec les «investigations préliminaires» en cours du procureur général Éric Cottier sur les séjours russes de Pascal Broulis et de Géraldine Savary, en compagnie du milliardaire Frederik Paulsen, le canton de Vaud n’est pas en reste. Dans les deux cas, révélés il y a quelques mois, les soupçons portent sur «l’acceptation d’un avantage».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.