Passer au contenu principal

L'EPFL fait un pas de plus vers la peau électronique

Des chercheurs de la haute école fédérale ont mis au point un circuit électrique qui peut s’étirer jusqu’à quatre fois sa taille.

Elle peut s’étirer jusqu’à quatre fois sa taille initiale, et ce dans toutes les directions. Et elle peut le faire jusqu’à un million de fois sans casser, et surtout sans que le courant électrique ne soit interrompu.

La piste électrique mise au point par une équipe du Laboratoire d’interfaces bioélectroniques souples (LSBI) de l’EPFL est bien partie pour ouvrir la voie à de nouveaux types de circuits électroniques souples, utilisables par exemple pour réaliser des vêtements munis de capteurs biologiques, ou pour relier une peau artificielle à une prothèse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.