Un épicéa «hideux» sauvé de la hache du bûcheron

PrillyDes propriétaires voulaient faire abattre un arbre trentenaire qui leur gâche la vue. La Municipalité les en a empêchés.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Yvain Genevay - Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils étaient prêts à dégainer la tronçonneuse contre un arbre «hideux» qui leur gâche la vue, mais c’était compter sans la volonté des autorités municipales de Prilly de conserver cet épicéa du Colorado, «malgré son origine étrangère». Des propriétaires viennent de voir leur recours rejeté par le Tribunal cantonal. L’arbre a donc sauvé son tronc.

Si les propriétaires souhaitaient couper l’arbre de 15 mètres de haut, qui trône sur une parcelle voisine qu’ils venaient d’acheter, c’est que sa présence leur cause un préjudice important à cause de sa taille démesurée, de l’opacité de son feuillage et de son emplacement à quelques mètres seulement de leur maison. Ils allaient même jusqu’à parler d’une impression d’étouffement, «voire d’un sentiment d’insécurité et d’anxiété».

Pour la Municipalité de Prilly, au contraire, l’épicéa présente des qualités ornementales et biologiques et un bon état sanitaire. Pour les autorités, il existe donc un intérêt public prépondérant à la conservation de cet arbre. «Tout écimage et élagage inconsidérés doivent être proscrits», recommandaient les autorités.

Dans son arrêt, la Cour de droit administratif et public a estimé que la perte d’ensoleillement occasionnée n’est pas excessive. De plus, l’épicéa en question est effectivement protégé en raison de sa hauteur (15 à 20 m) et de sa circonférence (1,56 m). Pour le reste, le Tribunal cantonal a constaté que l’arbre contribue à l’aspect boisé du site et à sa biodiversité, en offrant protection et nourriture aux animaux alentour. Il a en outre reconnu sa fonction esthétique.

Créé: 21.10.2019, 18h45

Articles en relation

Deux postulats en faveur de la verdure de Lutry

Politique Un texte prônant la biodiversité et un autre suggérant un arbre pour un enfant ont été présentés au Conseil communal. Plus...

Un chêne trentenaire se bat en duel avec une villa

L’arbre contrarie la réalisation d’une villa familiale dans le hameau de Vers-chez-Perrin. Une autorisation d’abattage a été demandée, au grand dam de Pro Natura. Plus...

«Les gens ne comprennent pas forcément pourquoi on coupe un arbre»

Rencontre Benoît Sandoz est l’un des rares bûcherons lausannois qui quadrille la forêt à cheval. Il défend son métier face aux préjugés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.