L’Espace «au féminin» du Comptoir passe mal

Grand ConseilSexiste, la foire nationale? Une députée a déposé une interpellation ce mardi.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour vous «Mesdames», les «nouvelles tendances» en matière de «mode», «beauté», «bien-être» ou «décoration» seront proposées à l’Espace au féminin du Comptoir Suisse. À l’agenda des activités de ce secteur présenté comme l’une des principales nouveautés de l’édition 2018: «Un véritable spectacle Chippendales!!!» s’enthousiasme le site Internet comptoir.ch.

Cantonner les femmes à la futilité et à l’espace domestique, est-ce vraiment là la bonne manière de relancer un événement en baisse de popularité? Pour la députée socialiste Carine Carvalho Arruda, la manifestation placée sous le thème de l’innovation rate ici justement une occasion de «mettre l’innovation au féminin». Elle a déposé mardi une interpellation au Grand Conseil intitulée «Du sexisme à vendre au Comptoir Suisse?»

Dans son texte, la députée rappelle que le gouvernement a fait cet été «un pas important pour la promotion de l’égalité entre femmes et hommes en proposant la modification de loi sur les procédés de réclame dans une volonté d’interdire toute forme de publicité sexiste dans l’espace public». Selon elle, il faut à présent «élargir le débat en réfléchissant à la manière dont les femmes sont présentées, notamment dans ce type de manifestation tout public. C’est d’autant plus important que le Comptoir Suisse est un événement qui fait partie de l’identité des Vaudois.»

Pour Carine Carvalho Arruda, «en soi, il n’y a rien de mal à proposer des services spécifiques pour un groupe de la population. Mais tant les activités que la façon de les présenter semblent sorties tout droit des années 1950. Pourquoi ne pas plutôt mettre en avant des femmes entrepreneuses et créatrices?» Dans son interpellation, elle demande au Conseil d’État s’il cautionne, par sa présence, l’orientation sexiste de la manifestation et s’il compte intervenir auprès des organisateurs.

Contacté, le directeur ad interim du Comptoir, Cédric Eggen, assure que l’Espace au féminin n’a «pas du tout été pensé de manière sexiste». Il rappelle que «55% des visiteurs sont des femmes». Pour les détails, il renvoie vers Daniela Santos, qui a pensé cette partie du salon dont l’ouverture est prévue entre le 20 et le 23 septembre. L’organisatrice précise que des «talks» seront donnés par des femmes entrepreneuses. Il s’agira d’une conseillère en image, d’une femme officiant comme traiteur ainsi que d’une esthéticienne à domicile.

L’Espace au féminin accueillera également un atelier de création de bijoux, un masseur, une dégustation de cafés ou un studio photo, explique-t-elle. «Cela offre la possibilité à des artisans de venir présenter leur travail. Tout le monde est le bienvenu. Je ne comprends vraiment pas les réactions négatives. Je suis pour l’égalité, mais nous sommes différents. Nous proposons simplement un espace où les femmes peuvent venir se faire plaisir.»

«Secteurs thématisés»

Quid des stéréotypes sexistes? Pour René Zürcher, directeur opérationnel de MCH Beaulieu Lausanne, ce n’est pas le rôle d’une manifestation comme le Comptoir de lutter contre les clichés. «Man’s World, le salon dédié à l’univers masculin, n’a pas suscité de telles réactions. Avec l’avènement d’Internet et notamment les applications mobiles, les grandes manifestations comme le Comptoir vivent une transformation. Une des réponses est de créer des secteurs thématisés.»

Quant aux Chippendales, leur spectacle aura lieu avant l’ouverture de l’Espace au féminin et n’a pas été pensé dans ce cadre, assure René Zürcher. Le texte et la photo qui y font référence ont du reste été déplacés sur le site Internet, mardi. Le Comptoir Suisse n’est pas le premier à avoir eu cette idée: celui d’Échallens a déjà fait venir une troupe d’effeuilleurs par le passé. (24 heures)

Créé: 11.09.2018, 19h49

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 26 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...