Passer au contenu principal

L’État et les Communes au bord de la rupture

La dette des collectivités locales a augmenté de 30% en dix ans, alors que le Canton cumule les excédents. La répartition de la facture sociale crispe le débat.

Manuel Perrin

Il y a pile une année, le parlement vaudois a adopté un moratoire sur la facture sociale. Plus précisément, une motion du désormais ex-député Pierre-Yves Rapaz (UDC) qui demandait à l’État d’assumer l’augmentation de la facture sociale tant que la nouvelle péréquation intercommunale n’est pas sous toit. Le gouvernement avait un délai légal d'un an pour y répondre. Ce mardi, au Grand Conseil, Jérôme Christen (AdC) en remet une couche. Son interpellation demande pourquoi l’Exécutif cantonal n’a toujours pas donné suite à cette motion. «Dans ce contexte, dès lors que le Conseil d’État ne respecte pas le cadre légal, les Communes sont légitimées à refuser de payer la facture», écrit le député Christen.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.