L’État enterre les lotos du Casino, qui riposte

MontreuxLa maison de jeu rappelle que ses lotos sont gratuits et qu’ils ne sont donc pas concernés par la nouvelle loi sur les jeux d’argent,

Les lotos organisés par le Casino Barrière de Montreux réunissent 300 à 400 personnes, selon son directeur Jérôme Colin.

Les lotos organisés par le Casino Barrière de Montreux réunissent 300 à 400 personnes, selon son directeur Jérôme Colin. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dès l’année prochaine, une société à but lucratif n’aura plus le droit d’organiser de lotos en Suisse. C’est une conséquence de la nouvelle loi sur les jeux d’argent, votée en 2018. Et selon le Conseil d’État, l’interdiction sera aussi valable pour le Casino Barrière de Montreux.

Le gouvernement cantonal l’a écrit dernièrement dans sa réponse à une interpellation de la députée socialiste Amélie Cherbuin. «La nouvelle loi s’oppose à ce que des structures qui ne poursuivent pas un but d’utilité publique puissent organiser des lotos», indique le Conseil d’État. Il poursuit: «Ainsi, le Casino Barrière de Montreux est également concerné par cette interdiction.»

Pas certain

Frédéric Rérat, le chef par intérim de la police cantonale du commerce, ajoute que le Casino ne pourra pas être mandaté par des sociétés locales (associations, clubs de foot, etc.) pour organiser un loto. Mais rien ne les empêchera de louer une salle du Casino pour y organiser elles-mêmes un loto.

Alors, finis les lotos organisés par le Casino? Pas certain. Tant l’État que le Casino expliquent ne pas en avoir discuté. Mais Jérôme Colin, le directeur du Casino, estime que l’interdiction ne le concernera pas. «Nous organisons des lotos gratuits, en pure perte, et nous ne demandons rien à nos clients pour y jouer», explique-t-il.

Selon Jérôme Colin, entre 300 et 400 joueurs y participent, avec des gains comme des bons pour des dîners, des entrées gratuites à la piscine, des points pour les membres du Club Barrière, etc. «Si nous faisions payer la participation, nous tomberions sous le coup de la loi, précise le directeur. Notre objectif est de générer du trafic dans notre établissement, en proposant à tout le monde de venir.»

Créé: 09.03.2020, 19h41

Articles en relation

Les gains en espèces font leur entrée dans les lotos

Jeux de hasard Les organisateurs vaudois peuvent proposer des prix en cash depuis le début de la saison 2019-2020. Seule une vingtaine d’entre eux ont pour l’instant sauté le pas. Plus...

Les tournois de poker hors des casinos renaîtront d’ici à un an

Suisse Les cantons romands veulent soumettre les organisateurs réguliers à autorisation. Ils ont présenté leur plan jeudi. Plus...

Les Romands attendront avant de parier sur internet

Jeux d'argent Les casinos de Neuchâtel et de Meyrin ne pourront pas développer leur offre en ligne avant 2020. La Suisse allemande avance plus vite. Plus...

«Cette loi permet de ramener ce marché à des valeurs de proximité»

Loi sur les jeux d’argent Selon Jérôme Colin, directeur du Casino de Montreux, l’enjeu se trouve dans le prélèvement social sur les jeux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.