L’État va pouvoir vendre six nouvelles cures

PatrimoineLa cession de ces bâtiments a été votée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Grand Conseil a validé la mise en vente de six cures qui «ne répondent plus à une mission de l’Église ou de l’État» et n’ont pas été «construites par les autorités bernoises ou vaudoises entre 1536 et 1845». Elles se situent à Mont-la-Ville, Aigle, Chesalles-sur-Moudon, Ballens, Sainte-Croix et Suchy.

En 2006, le parlement avait déjà accepté de se séparer de 18 cures. Ces opérations avaient rapporté 15,8 millions de francs aux caisses de l’État. Ce dernier restera encore propriétaire de 131 cures. Des voix se sont fait entendre, au sein de la gauche radicale et des Verts, pour déplorer ce «démantèlement» touchant le «patrimoine du canton». Les Communes intéressées par l’achat seront prioritaires, promet le gouvernement.

Créé: 08.10.2019, 18h39

Articles en relation

Vente des cures: Patrimoine suisse rassuré

Vaud L’association de défense ne s’opposera pas à la vente de six bâtiments. Plus...

Six cures mises en vente par le Canton

Patrimoine L’État espère tirer entre 6 et 8 millions en vendant ses maisons de pasteurs. Ce produit devrait servir à entretenir ses autres demeures historiques. Plus...

Vingt cures vaudoises sont encore à vendre

Patrimoine religieux Acquérir une ancienne demeure de pasteur est possible. L’État de Vaud veut en céder vingt, malgré les critiques. Il privilégie les Communes avant les particuliers. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.