Passer au contenu principal

L’État remercie quatre Vaudois d'exception

Martine Monnat, Vera Michalski-Hoffmann, Gil Roman et Jérôme Aké Béda ont reçu mercredi le Mérite cantonal vaudois.

Jérôme Aké Béda, sommelier et maître d’hôtel; Vera Michalski-Hoffmann, éditrice et mécène culturelle; Gil Roman, danseur et chorégraphe; Martine Monnat, médecin.
Jérôme Aké Béda, sommelier et maître d’hôtel; Vera Michalski-Hoffmann, éditrice et mécène culturelle; Gil Roman, danseur et chorégraphe; Martine Monnat, médecin.
Sieber

Aux grands Vaudois, le Conseil d’État reconnaissant. Quatre personnalités se sont vu décerner mercredi le Mérite cantonal vaudois, sorte de Légion d’honneur à la sauce Gilles. Cette sixième promotion depuis 2008 a récompensé l’éditrice et mécène culturelle Vera Michalski-Hoffmann, la médecin Martine Monnat, le grand sommelier Jérôme Aké Béda et le directeur du Béjart Ballet, Gil Roman.

La distinction «honore toute personne dont l’activité rejaillit sur le canton de Vaud dans une mesure exceptionnelle, et contribue ainsi d’une façon significative au rayonnement de l’État», selon le verbatim officiel. S’exprime ainsi la «reconnaissance» d’un Canton qui, dix ans avant la création de cette palme, avait bien perdu de son lustre, rappelait le chancelier Vincent Grandjean en ouvrant la cérémonie, dans la salle du parlement. «Et un canton éclipsé est un canton malheureux.»

Faisant chacun l’objet d’un film de présentation, les récipiendaires ont fait part de leur émotion au moment de s’exprimer devant le public. La moins médiatisée des quatre, Martine Monnat, a été remerciée pour son engagement comme médecin de rue, elle qui a consacré sa carrière d’addictologue à soutenir les toxicomanes: «Nous devons être respectueux de ces personnes, de leur valeur et de leurs besoins. Nous devons leur accorder la place qu’elles méritent pour qu’elles acceptent de s’ouvrir, a-t-elle plaidé au micro face aux conseillers d’État. En m’offrant cette distinction, vous signalez que ces personnes vous importent. Merci.»

Le Mérite cantonal s’accompagne d’un chèque de 5000 francs offert à une institution d’utilité publique choisie par la personne décorée. Martine Monnat en a ainsi fait profiter SystMD, une association de «proches et pairs aidants» auprès de consommateurs de substances psychotropes. Jérôme Aké Béda a soutenu l’Association SLA-Suisse (sclérose latérale amyotrophique), Gil Roman l’association humanitaire Voix libres et Vera Michalski-Hoffmann les activités du Théâtre de Vidy.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.