L’État s’organise après la faillite de Publicitas

PublicationLa société était chargée de la gestion et de l’exploitation de la commercialisation de la «Feuille des avis officiels».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le dépôt de bilan de la régie publicitaire Publicitas, annoncé en fin de semaine dernière, a eu un impact pour tous les éditeurs de journaux du pays, mais pas seulement. L’État de Vaud est également concerné. Et plus particulièrement sa «Feuille des avis officiels» (FAO).

C’est en effet la filiale «Léman» de la régie, basée sur sol vaudois, qui était chargée de la gestion et de l’exploitation de la commercialisation de la FAO, en partenariat avec PCL Presses Centrales SA, où elle est imprimée depuis des décennies. Deux fois par semaine, c’est dans ce journal tiré à quelque 9000 exemplaires que sont notamment publiés les mises à l’enquête, les textes de lois, les appels d’offres publiques et mises au concours et autres avis de justice. «L’État a l’obligation de publier ces avis», résume Laurent Koutaïssoff, chef du Bureau d’information et de communication (BIC).

De fait, lorsque les premières difficultés de Publicitas sont apparues au grand jour, l’État a sommé l’entreprise de lui fournir le détail des mesures qu’elle entendait mettre en œuvre pour pouvoir continuer à assurer sa mission. «Nous avons obtenu des réponses insatisfaisantes sur plusieurs points, voire pas de réponse du tout sur d’autres, nous avons donc résilié la convention.»

C’est dans ce contexte urgent et extraordinaire que les Presses Centrales se sont engagées à poursuivre seules la mission et à assurer la production des prochaines éditions du journal. «L’imprimerie est également en train d’étudier la reprise et l’intégration des activités du bureau vaudois de Publicitas. Les postes de neuf personnes, dont les activités sont liées à la FAO, seront maintenus», se réjouit Laurent Koutaïssoff. (24 heures)

Créé: 14.05.2018, 17h26

Articles en relation

L'agence publicitaire Publicitas dépose son bilan

Suisse L'agence publicitaire Publicitas, qui a vu ses gros clients comme Tamedia ou Ringier se retirer récemment, annonce son naufrage. Plus...

Publicitas est en sursis concordataire provisoire

Médias Après le retrait de plusieurs éditeurs, l'entreprise a présenté jeudi après-midi un plan de redressement. Plus...

Publicitas perd Tamedia, Ringier, Admeira et NZZ

Publicité Mercredi, la société Publicitas affirmait travailler depuis plusieurs semaines sur un concept d'assainissement visant à stabiliser l'entreprise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.