«L'Etat de Vaud n'a pas à se mêler des textes religieux»

RéactionLes associations musulmanes prendront des engagements vis-à-vis de l'Etat. C'est suffisant, estime Eric Golaz, délégué du canton de Vaud aux affaires religieuses.

Eric Golaz est «Monsieur religion» de l'Etat de Vaud - ici avec la conseillère d'Etat Béatrice Métraux. Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Etat de Vaud devrait s'inquiéter du contenu violent de certains versets du Coran avant de reconnaître la communauté musulmane. C'est ce qu'affirme le théologien Shafique Keshavjee, auteur de «L'islam conquérant».

«L’Etat de Vaud n’a pas à se mêler du contenu des textes religieux, mais du respect de la loi», répond Eric Golaz, délégué aux affaires religieuses.

Pour engager le processus de reconnaissance de la communauté musulmane, le Canton demande à l'UVAM (Union vaudoise des associations musulmanes) de signer une déclaration liminaire qui contient de nombreux engagements. «Celle-ci prévoit notamment le respect de la liberté religieuse et donc la possibilité de sortir d'une communauté», précise le Monsieur religion du Canton.


A lire: «L’État de Vaud ne peut pas ignorer la violence contenue dans le Coran»


Dans le texte, voici ce que prévoit la déclaration : «Ils (les signataires) acceptent toute personne qui se joint à leurs communautés selon des règles d’admission préalablement établies, respectent ceux qui veulent les quitter, n’exercent aucune pression sur eux et, dès lors, s’interdisent toute entrave directe ou indirecte au libre choix de la foi et de la pratique religieuses de leurs membres.»

«Pas un sujet»

«Par conséquent, précise Eric Golaz, les craintes exprimées par M. Keshavjee quant à l'apostasie ne constituent pas un sujet».

La déclaration, que devraient signer cette année les associations membres de l'UVAM, prévoit également – entre autres - un respect de l'égalité hommes-femmes, l'absence de discrimination envers les homosexuels ou encore la transparence financière.


A lire l'édito: De bonnes questions au sujet de l’islam


L'Etat aura ensuite cinq ans pour vérifier la conformité des engagements pris. «A cet égard, le Contrôle cantonal des finances va examiner cette année les comptes et bilans des communautés anglicane et catholique-chrétienne, qui ont fait leur demande de reconnaissance l'année passée.» (24 heures)

Créé: 05.02.2019, 16h24

Articles en relation

«L’État de Vaud ne peut pas ignorer la violence contenue dans le Coran»

Religion Shafique Keshavjee publie «L’islam conquérant» où il met en lumière la justification de la haine par certains textes religieux. Plus...

Afin de revenir sur les dangers d’un islam normatif

L'invité Le philosophe et théologien Jean-Marc Tétaz avec six coauteurs* reviennent sur la réflexion écrite par Shafique Keshavjee et postée jeudi dernier. Plus...

Les musulmans réunis pour leurs Assises ont questionné l’«islam vaudois»

Prilly Les Assises 2017 de l’UVAM ont tenté de définir les enjeux et perspectives d’un islam vaudois, dans l’idée d’une reconnaissance cantonale Plus...

«L'initiative de l'UDC risque au contraire de favoriser l'intégrisme»

Réaction Pascal Gemperli, président de l'UVAM, critique l'initiative du parti nationaliste. Selon lui, ce texte «flou» va créer des problèmes sans rien résoudre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.