Passer au contenu principal

«Je suis étranglé par ma prime maladie!»

Des assurés toujours plus nombreux peinent à payer leurs primes. Certains n’y arrivent plus et s’endettent. Témoignages la veille d’un nouveau choc.

La croissance des primes en 2018 s'inscrit dans la tendance des années précédentes. (28 septembre 2018)
La croissance des primes en 2018 s'inscrit dans la tendance des années précédentes. (28 septembre 2018)
Si la hausse est continue, elle frappe encore plus durement les cantons romands. (28 septembre 2018)
Si la hausse est continue, elle frappe encore plus durement les cantons romands. (28 septembre 2018)
La croissance atteint même 5% pour les enfants,(28 septembre 2018)
La croissance atteint même 5% pour les enfants,(28 septembre 2018)
1 / 5

«Nous sommes deux adultes et un enfant. Notre ménage paie déjà plus de 1000 francs par mois en primes d’assurance-maladie. Nous avons testé les franchises élevées, mais avec l’âge c’est prendre de gros risques!» Bernard, 63 ans, au bénéfice d’une retraite anticipée, redoute l’annonce des primes 2018 qui sera faite ce jeudi à Berne. Son couple vit avec un revenu net de 54'000 francs; juste trop élevé pour avoir droit aux subsides, croit-il savoir. «Nous rognons sur nos dépenses, achetons tout en action, jamais de produits de marque. Nous avons diminué nos dépenses de loisirs. Mais demain, nous n’y arriverons plus.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.