Les étudiants créent des clips contre l’endettement

PréventionLe Centre social protestant Vaud a proposé à des élèves de l’Eracom et du CEPV de devenir des agents de prévention pour leurs pairs. Résultat: cinq vidéos bien fichues.

Le film Body paint a gagné le premier prix du concours. Chaque élève a reçu un bon d'achat de 100 francs dans un grand magasin de la région.

Le film Body paint a gagné le premier prix du concours. Chaque élève a reçu un bon d'achat de 100 francs dans un grand magasin de la région.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des corps nus sur lesquels coulent des peintures de couleurs différentes. Des objets de valeur dégoulinant également de peinture. Puis un mélange de plus en plus nauséabond de couleurs qui recouvrent les peaux, qui semblent les engloutir. Et la chanson Money, de Pink Floyd, pour accompagner ce petit film.

Voilà une description succincte de Body Paint, un film de prévention réalisé par un groupe d’étudiants en deuxième année de l’Eracom de Lausanne et du Centre d’enseignement professionnel de Vevey (CEPV). L’esthétique des images, l’originalité du traitement a permis à cette réalisation de remporter le Prix du jury du concours mis en place par le Centre social protestant Vaud (CSP). Depuis 2007, il est actif dans les établissements de formation post-obligatoire pour des actions de prévention. Mais ce n’est que la deuxième fois qu’il organise des ateliers permettant aux élèves d’être actifs dans ce type de démarche. En 2012, les élèves du Centre professionnel du Nord vaudois avaient réalisé 31 affiches sur la problématique de l’endettement et, cette année, ce sont les jeunes de l’Eracom et du CEPV qui ont travaillé sur cinq courts-métrages. A voir ici.

Par petits groupes de cinq à sept personnes, ils n’ont eu à disposition qu’une semaine pour mener à bien leur projet. Le résultat est surprenant. Chaque équipe étant parvenue à proposer une histoire originale sur un sujet aussi sensible. Le film Le revers de la boîte, filmé depuis le plafond, montre en contrebas un jeune homme qui abuse de sa carte de crédit. Elle est placée dans une jolie boîte qu’il sollicite régulièrement. Cette boîte finit par lui être utile lorsqu’il se retrouve à devoir faire la manche sur le trottoir… Autre projet, celui intitulé simplement Shopping. Une jeune fille achète compulsivement des fringues sur Internet. Elle fourre toutes les factures dans un carton vite oublié au fond de son armoire. Un jour, en ouvrant cette dernière, elle se retrouve écrasée par les tonnes de bulletins de versement reçus. Les cinq vidéos seront utilisées dans les écoles à des fins de sensibilisation.

«Ce qui coûte le plus cher, c’est quand il n’y a pas de prévention, explique Hélène Kung, directrice du CSP Vaud. Etre actif dans cette démarche participative avec les enseignants et faire en sorte que les jeunes deviennent de véritables agents de prévention est important.»

Créé: 25.06.2015, 18h45

Articles en relation

Endettés à 18 ans à cause de leurs parents mauvais payeurs

Consommation En Suisse, près de 38% des 18-24 ans, à savoir 250 000 jeunes, doivent de l’argent. Trois apprentis vaudois mis aux poursuites racontent Plus...

Les instituts de crédit pourront continuer à séduire les jeunes

Endettement Si le Conseil des États a décidé d'interdire la publicité agressive pour les petits crédits, il a refusé de bannir les publicités qui visent en particulier les jeunes. Plus...

«On est dans une logique des petits pas», selon Christian Levrat

Endettement Pour le sénateur, le Conseil des États est allé plus loin que le National dans la lutte contre le surendettement. Mais il regrette qu'il n'ait pas durci la réglementation de la pub sur les petits crédits ciblés sur les jeunes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.