Passer au contenu principal

Des étudiants simulent une négociation Suisse-Europe à l'UNIL

Une trentaine de participants ont tenté samedi à Dorigny de trouver une solution à la crise actuelle de l’après 9 février.

La plupart des partis ont délégués des coaches pour accompagner les étudiants dans leur simulation, samedi dans le bâtiment Géopolis de l'UNIL.
La plupart des partis ont délégués des coaches pour accompagner les étudiants dans leur simulation, samedi dans le bâtiment Géopolis de l'UNIL.
Analou Delémont

«Nous proposons l’application d’une clause de sauvegarde permanente limitant la libre circulation pour la Suisse si notre solde migratoire annuel dépasse les 10% de la population établie.» Nous sommes dans le bâtiment Géopolis, sur le campus de l’UNIL, à Dorigny. Un jeune politicien censé incarner un des trois représentants suisses à la table des négociations avec l’Union européenne tente de faire passer le concept. En face, deux étudiants et un membre du Nomes-Vaud (Nouveau mouvement européen suisse), dans le rôle des Européens, martèlent qu’il est hors de question de poser une limite quantitative à ce principe cardinal de l’Union.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.