Les étudiants voteront pour leur aide d’urgence

UNILUn référendum a abouti sur le campus. Il remet en cause une décision de la Fédération des associations d’étudiants.

En septembre, le syndicat SUD Etudiant-e-s et Précaires débarquaient dans l'assemblée de la Fédération des associations d'étudiants pour protester contre la baisse des aides.

En septembre, le syndicat SUD Etudiant-e-s et Précaires débarquaient dans l'assemblée de la Fédération des associations d'étudiants pour protester contre la baisse des aides. Image: SUD/FACEBOOK

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les étudiants de l’Université de Lausanne (UNIL) seront invités à faire un choix. C’est le syndicat SUD Étudiant-e-s et Précaires qui a lancé un référendum contestant une décision prise par la Fédération des associations d’étudiants (FAE). Le syndicat a réuni 345 signatures sur le campus, qui valident la tenue d’un vote en ligne, mis en place par le Centre informatique de l’UNIL. Au départ de ce mouvement de contestation, il y a le recours de plus en plus fréquent d’une partie des étudiants à un Fonds de solidarité. Mis en place par la FAE, ce fonds est mis à disposition des plus nécessiteux. Il intervient en derniers recours, après les services sociaux de l’UNIL. Cette recrudescence de demandes d’aides avait épuisé ce fonds d’urgence. En février dernier, la FAE entamait un semestre sans pouvoir accorder d’aide.

Pour la rentrée d’automne, la FAE avait pris la décision de limiter l’aide octroyée à un montant de 500 fr., au lieu des 580 fr. qui correspondent à la taxe semestrielle. Pour le syndicat SUD Étudiant-e-s et Précaires, «cette baisse précariserait davantage les étudiant-e-s, notamment parce qu’elle ne permettrait même plus de s’acquitter de la taxe semestrielle, pourtant indispensable dans l’obtention d’une bourse d’études».

Les syndicalistes ont commencé leur combat en affichant à l’université des tracts indiquant que «la FAE vole 80 balles aux étudiants les plus précaires». Un message que conteste l’association. Mercredi, le représentant de SUD corrigeait quelque peu le tir: «Par ce référendum, nous tendons la main à la FAE afin qu’elle nous rejoigne pour faire pression sur la direction de l’UNIL et le Conseil d’État», indique Ilir Ahmeti. L’enjeu est d’obtenir davantage de moyens pour aider les étudiants les plus précaires.

Du côté de la FAE, on accueille le référendum avec sérénité. «Nous avons eu de la peine à prendre cette décision, commente sa secrétaire générale, Pauline Mottet. Au final, ce vote nous permettra de savoir ce que souhaitent vraiment les étudiants.» Ainsi une campagne démarre à Dorigny, dont le résultat sera connu le 5 novembre. La FAE précise qu’elle ne défendra pas la baisse de la subvention, mais expliquera «les raisons précises de cette décision».

Créé: 17.10.2018, 18h27

Articles en relation

L’aide aux étudiants fait des remous à l’Unil

Solidarité Le fonds d’aide de la Fédération des associations d’étudiants rabote de 80 francs sa contribution maximale. Tollé et référendum en vue. Plus...

Sollicitée comme jamais, l’aide aux étudiants est à sec

UNIL Pour la première fois, la Fédération des associations d’étudiants vit un semestre sans pouvoir prodiguer d’aide sociale. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.