«Aucune évasion n'avait réussi depuis 1995 à Bochuz»

OrbeLa conseillère d'Etat Béatrice Métraux et la police ont expliqué les détails de l'évasion de Bochuz vendredi après-midi devant la presse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vendredi après-midi, les détails de la double évasion de Bochuz, jeudi soir, ont été donnés par la police vaudoise et le Conseil d'Etat lors d'une conférence de presse. Les deux fuyards, Adrian Albrecht (ancien compagnon de fuite du pirate de l'air Hussein Hariri) et le Serbe Milan Poparic, n'ont pas été retrouvés. La police cantonale n'a reçu aucun témoignage qui permette de localiser la voiture à bord de laquelle les évadés se sont enfuis, avec l'aide de deux complices. «Nous n'avons aucune indication sur la direction de fuite», a expliqué Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police cantonale.

Problème technique

Arrivés avec une voiture et une fourgonnette, les complices ont forcé un portail pour entrer dans le domaine des EPO, puis se sont approchés de l'enceinte du pénitencier par les champs. Grâce à la fourgonnette, ils ont repoussé les nombreuses rangées de barbelés pour s'approcher du grillage. Avec deux échelles, ils ont créé un passage permettant aux deux détenus de franchir l'enceinte grillagée également munie de barbelés. Les malfrats ont mis le feu à la fourgonnette et se sont enfuis à bord d'une des voitures, de couleur grise. Directeur des EPO, Denis Pieren a expliqué que la fumée de l'incendie avait empêché de filmer en détails les deux véhicules.

Dès le début de l'opération, les deux complices ont tiré plusieurs rafales de kalachnikov pour garder le personnel de sécurité à distance. Personne n'a été blessé. L'un des collaborateurs du service pénitentiaire a dû être hospitalisé pour un suivi psychologique.

Pink Panthers

Au cours du point presse, la police et le Conseil d'Etat ont indiqué que le service pénitentiaire ignorait que Milan Poparic faisait partie de Pink Panthers. Béatrice Métraux a expliqué qu'il venait d'une prison du canton de Neuchâtel et que les autorités de ce canton n'avaient pas transmis cette information. Selon Denis Pieren, Milan Poparic aurait pu être libéré totalement d'ici deux dans. «Il n'avait donc pas le profil de l'évadé type», a précisé le directeur.

La police cantonale ignore encore si cette double évasion a été mise sur pied par les Pink Panthers. Les complices «ont mis en danger notre personnel avec des AK47, du jamais vu en Suisse!», a expliqué Béatrice Métraux.

Quant à Adrian Albrecht, il était interné pour une durée indéterminée (art. 64 du code pénal) et sa date de libération n'était pas connue. Cette disposition est appliquée lorsque le détenu, condamné pour des faits graves comme meurtre, assassinat ou brigandage, risque de récidiver.

Le directeur a rappelé qu'aucune évasion ne s'était produite aux EPO (dont ne fait pas partie la prison de la Croisée) depuis 1995.

Après l'évasion de Bois-Mermet en mai dernier, Béatrice Métraux a demandé un audit de sécurité de l'ensemble des établissements pénitentiaires vaudois. Ses services sont en train d'évaluer l'impact financier des mesures préconisées et une demande de crédit sera déposée au Conseil d'Etat à la rentrée.

(24 heures)

Créé: 26.07.2013, 15h11

Articles en relation

Deuxième évasion de Bochuz pour Adrian Albrecht

Orbe Le détenu qui a pris la fuite jeudi soir des EPO s'était déjà enfui en juillet 1992 avec le pirate de l'air Hussein Hariri. Plus...

L'un des évadés est membre des Pink Panthers

Evasion à Orbe Milan Poparic, qui s'est évadé jeudi soir de Bochuz avec Adrian Albrecht, fait partie du gang des Pink Panthers. Plus...

Coups de feu et évasion de deux détenus à la prison de Bochuz

Plaine de l'Orbe Deux détenus se sont échappés jeudi soir du pénitencier d'Orbe. Ils ont été aidés dans leur fuite par deux complices qui ont forcé l'enceinte de la prison et tiré plusieurs coups de feu. La dernière évasion de Bochuz remonte à 1995. Plus...

Les Pink Panthers derrière l'évasion «commando» du Bois-Mermet

Lausanne A 10h15 ce matin, cinq détenus se sont évadés de la prison du Bois-Mermet, sur les hauts de Lausanne. La police parle d'«opération commando». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.