Exposé au Guggenheim de New York et en vente chez Emmaüs

EtagnièresLa communauté de l’Abbé Pierre met en vente cette semaine à Etagnières des tableaux de Juan Martinez reçus d’un privé. Le peintre n’était au courant de rien.

Joao Lemos (à g.) et Paul Dubath, deux responsables de la communauté Emmaüs d'Etagnières avec une des toiles de Juan Martinez qui leur a été remises pour être mise en vente

Joao Lemos (à g.) et Paul Dubath, deux responsables de la communauté Emmaüs d'Etagnières avec une des toiles de Juan Martinez qui leur a été remises pour être mise en vente

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Plusieurs de mes toiles sont en vente cette semaine chez Emmaüs? Vous me l’apprenez et j’en suis très surpris.» Contacté hier alors qu’il séjourne temporairement en Espagne, le peintre Juan Martinez est pris au dépourvu. Il faut dire qu’après avoir été exposé à Barcelone, à Hambourg et même au prestigieux Musée Guggenheim de New York, la perspective de voir certaines de ses œuvres être mises en vente dans le cadre de la Foire aux livres annuelle de la communauté de l’abbé Pierre était peu prévisible. «Il est toutefois vrai que depuis dix ans, je n’ai plus beaucoup d’actualité dans le canton de Vaud, explique le peintre, qui y a cependant toujours gardé son domicile. Mais je continue à travailler et j’ai plusieurs projets en cours.»

«Mon père les appréciait»

A l’origine de cette vente pour le moins inhabituelle, un Lausannois qui ne savait même pas si l’artiste était encore vivant. «Mes parents avaient acheté plusieurs toiles il y a une vingtaine d’années. A l’époque, il y avait beaucoup d’activité autour de son travail et certaines de ses toiles se vendaient près de 10'000 francs. Mon père les appréciait particulièrement, car elles lui rappelaient celles de Louis Soutter.»

«Personne parmi les personnes contactées ne m’a paru très intéressé. Finalement, j’ai donc décidé d’en faire don à la communauté d’Emmaüs pour qu’elle puisse en retirer quelques centaines de francs»

Se retrouvant depuis quelque temps possesseur de ces toiles ne lui parlant pas particulièrement, leur propriétaire a contacté des galeries et des sociétés de vente aux enchères. «Personne parmi les personnes contactées ne m’a paru très intéressé. Finalement, j’ai donc décidé d’en faire don à la communauté d’Emmaüs pour qu’elle puisse en retirer quelques centaines de francs.» Un geste aussi en partie inspiré par le souvenir d’une rencontre marquante avec l’abbé Pierre alors qu’il était encore enfant.

Une bonne pub

Outre la possibilité de revenus permettant de continuer à faire vivre la communauté, le responsable de secteur, Joao Lemos, a tout de suite vu dans ce don exceptionnel une opportunité de faire parler de la Foire aux livres de la communauté, qui se déroule jusqu’à samedi. Une manifestation qui avait déjà bénéficié pour sa publicité en 2013 de la présence dans la vente d’un Don Quichotte en quatre volumes daté de 1798. Ou, plus spectaculaire encore, de la mise en vente l’an passé de 29 volumes d’une encyclopédie Diderot-D’Alembert.

Pour trouver de nouveaux propriétaires aux cinq grands tableaux de Juan Martinez, plus aux quelques petits qui leur ont été remis, les organisateurs de la vente utiliseront le système de l’enchère sous pli. A savoir des offres remises dans des enveloppes fermées et qui ne seront ouvertes qu’à la fin de la manifestation; chacune des offres les plus élevées remportant alors la vente. (24 heures)

Créé: 28.09.2016, 21h48

Info pratique

Foire aux livres Communauté Emmaüs, rue de la Combe 39 à Etagnières. Jeudi et vendredi de 14h à 17h30, samedi de 9h à 16h.

Articles en relation

Emmaüs met aux enchères une encyclopédie très rare

Etagnières La communauté a reçu en don des volumes de l’Encyclopédie Diderot-D’Alembert valant près de 30'000 francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...