L'extrême gauche vaudoise veut revenir au parlement

Elections fédéralesLe POP et Solidarités ont présenté lundi leurs candidats. Le municipal lausannois Marc Vuilleumier est en toute fin de liste

«Dans notre parti, il fut un temps où certains se sont cramponnés à leurs places», explique le municipal lausannois Marc Vuilleumier. «Je préfère que des jeunes soient mis en avant.»

«Dans notre parti, il fut un temps où certains se sont cramponnés à leurs places», explique le municipal lausannois Marc Vuilleumier. «Je préfère que des jeunes soient mis en avant.» Image: Gerald Bosshard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ceux qui pariaient sur Marc Vuilleumier comme leader de l'extrême gauche vaudoise pour les élections fédérales ont perdu. Le municipal POP de Lausanne est bel et bien candidat sur la liste POP-SolidaritéS, mais en dernière position. «Ordre alphabétique oblige», explique-t-il.

Les deux partis ont présenté leurs candidats aux fédérales ce lundi matin à Lausanne. Têtes de liste: le député Jean-Michel Dolivo (63 ans) et la secrétaire générale du POP Céline Misiego (34 ans). Egalement candidats au Conseil des Etats, eux seuls ne sont pas placés sur la liste par ordre alphabétique.

Pour la première fois, les deux partis font liste commune. C'est une conséquence obligatoire des élections fédérales de 2011. Leur désunion avait entraîné la perte du dernier siège de la «gauche radicale» vaudoise au Conseil national, celui de l'ancien conseiller d'Etat Josef Zisyadis.

Jeunes en avant

La liste de la gauche radicale se compose de 9 membres de SolidaritéS et de 8 popistes. Elle comprend également une membre du Collectif contre la spéculation sur les matières premières.

Et Marc Vuilleumier dans tout cela? Pourquoi ne pas avoir misé sur lui qui est l'un des élus popiste les plus visibles dans le canton? «Dans notre parti, il fut un temps où certains se sont cramponnés à leurs places, explique l'intéressé. J'ai été approché par le POP pour me présenter comme tête de liste, mais je préfère que des jeunes comme Céline Misiego soient mis en avant.»

Quant à son avenir à la Municipalité de Lausanne, il reste vague. «Il ne faut pas voir dans ma candidature une annonce de mon départ à l'occasion les élections communales de l'an prochain», répond-t-il.

Créé: 15.06.2015, 12h45

Articles en relation

Le POP gagne mais ne triomphe pas à Renens

Élections complémentaires Didier Divorne sauve sans difficulté le siège Fourmi Rouge. Mais les 33,9% du candidat UDC font réfléchir les partis. Plus...

Le label La Gauche divise les partis d’extrême-gauche

Elections fédérales Le POP et Solidarités se désolidarisent des instances nationales de La Gauche. Raison: un manque de transparence. Plus...

La gauche de la gauche se résout à s’unir pour les fédérales

Elections fédérales Le POP et Solidarités lanceront une seule liste, au lieu de deux en 2011. Objectif: éviter de disperser les suffrages. Plus...

La Gauche aura son groupe parlementaire

Grand Conseil Le député Marc Oran a démissionné ce matin du parti socialiste et siégera au Grand Conseil aux côtés de quatre élus POP et de Solidarités. Ce rapprochement leur permettra de siéger dans les commissions parlementaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.