Passer au contenu principal

Une fabrique à émotions bouillonne dans ses yeux

Anna Pieri campe avec brio Nina, une femme trahie, dans la série «Double vie». Un rôle primé à Soleure

Odile Meylan

À l’écran, la douleur de la trahison explose dans les grands yeux bleus de Nina en découvrant que son mari, décédé subitement, était aussi le compagnon d’une autre femme et le père de ses deux enfants. Dans le salon baigné de lumière de l’appartement pulliéran d’Anna Pieri –, l’interprète de Nina dans la série «Double vie» diffusée sur RTS Un – ces mêmes grands yeux brillent d’une intensité bienveillante. La comédienne recevra dimanche 27 janvier un Prix du film de télévision suisse aux 54es Journées de Soleure pour son rôle principal dans «Double vie». La première grande distinction de sa carrière débutée il y a une quinzaine d’années. «C’est gratifiant… rassurant, dit-elle en cherchant soigneusement les mots justes pour dépeindre au plus près son ressenti. Cela prouve que je suis au bon endroit.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.