Face aux critiques, Savatan va devenir moins militaire

PoliceL’Académie se réorganise: moins de sport et davantage de pratique sur le terrain. De quoi garantir la présence de Genève.

L’Académie de police de Savatan forme près de 200 aspirants par an. Le tiers vient de Genève.

L’Académie de police de Savatan forme près de 200 aspirants par an. Le tiers vient de Genève. Image: ARC/JEAN-BERNARD SIEBER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une formation trop militariste et pas assez proche du terrain. C’étaient les principales critiques émises ces dernières années à l’encontre de l’Académie de police de Savatan, qui forme les futurs policiers vaudois, valaisans et genevois. Eh bien ces critiques ont été entendues. Les gouvernements des trois cantons l’ont annoncé ce jeudi.

La réforme, au fond, n’est pas une grande surprise. Genève avait mis les points sur les i après une période de test qui s’est conclue l’année dernière. Premier changement: la formation mettra davantage l’accent sur l’activité judiciaire des policiers, leurs compétences psychologiques, leurs connaissances des lois et les cas pratiques sur le terrain. Le sport, l’endurance, les marches et les valeurs du policier verront diminuer leur nombre d’heures.

Maudet réjoui

L’annonce réjouit le conseiller d’État genevois Pierre Maudet, à la tête du Département de la sécurité pendant encore une semaine. Chargé de la Police jusqu’à l’année dernière, il avait émis certaines réserves sur Savatan, alors que Genève envoie une soixantaine d’aspirants par année.

«L’arrivée du partenaire genevois dans le ménage a passablement changé les équilibres, explique l’élu libéral-radical. Les conditions que nous avons émises allaient dans le sens des Cantons de Vaud et du Valais, mais elles ont donné un coup d’accélérateur aux changements.»

Le magistrat genevois ajoute: «Notre apport a été de proposer que tous les aspirants vaudois et valaisans fassent des stages en milieu urbain, car nous faisons appel à eux lors de grandes manifestations. Ils ont déjà été concrètement engagés dans des opérations sur territoire genevois, comme la venue du pape ou la finale de la Coupe de Suisse.»

«Notre apport a été de proposer que tous les aspirants vaudois et valaisans fassent des stages en milieu urbain, car nous faisons appel à eux lors de grandes manifestations»

Selon la conseillère d’État vaudoise de la Sécurité, Béatrice Métraux, l’académie n’a pas attendu Genève pour se réformer. «La transformation de Savatan a plusieurs raisons, détaille l’élue Verte. Elle répond au nouveau cursus de formation en deux ans, décidé par les Cantons au niveau national, aux demandes et besoins des partenaires de l’académie et, enfin, aux diverses critiques.»

Ainsi Genève a par exemple demandé de mettre l’accent sur la formation judiciaire, et les polices communales ont souhaité avoir des modules de proximité. Béatrice Métraux ajoute: «Dès que j’ai repris la présidence du conseil de direction en janvier 2018, j’ai travaillé sur les questions de militarité, de l’évolution de la formation et de l’image de l’académie.»

Audit sur les finances

Les trois gouvernements annoncent également qu’un audit sera mené par l’Inspection cantonale des finances valaisanne et le Contrôle cantonal des finances vaudois. Y aurait-il des soupçons de mauvaise gestion? Pas du tout, selon Pierre Maudet. «Nous voulons davantage de lisibilité financière, sur le coût par aspirant, les coûts fixes, les prestations à l’endroit d’entreprises privées, pour qu’ils soient répartis de manière juste entre les trois cantons et les communes vaudoises et valaisannes.»

Autre objet de critiques: le style du commandant de l’école, le colonel Alain Bergonzoli, ancien chef de la gendarmerie vaudoise. L’intéressé reste en poste, prévient Béatrice Métraux, qui a toute confiance en lui: «M. Bergonzoli a participé à toute cette transformation et il mène ces réformes avec le politique.»

Créé: 24.01.2019, 21h05

Maudet peut-il parler police?

À Genève, qui gère actuellement le dossier de l’Académie de police de Savatan? L’Administration cantonale semble être en flottement, alors que le Conseil d’État est en pleine réorganisation. Le gouvernement a en effet annoncé mercredi qu’il retirait les questions de sécurité des mains de Pierre Maudet. C’est tout de même vers lui que le Département de la sécurité nous a renvoyé. L’élu libéral-radical estime pouvoir en discuter jusqu’à la semaine prochaine. La police cantonale genevoise, contactée pour obtenir des informations complémentaires sur ses relations avec Savatan, ne partage pas cet avis. «M. Maudet n’est plus en charge de ces questions depuis l’année dernière, explique le service de communication de la police. Il prend ses responsabilités en s’exprimant sur ces questions, mais c’est désormais M. Mauro Poggia (ndlr: du Mouvement citoyens genevois) qui s’en charge.»

Articles en relation

«La police coordonnée cloisonne la sécurité»

Stratégie Le rapprochement de la gendarmerie et la Police de l’Ouest pourrait bouleverser le modèle vaudois à neuf corps communaux. Béatrice Métraux réfute toute idée de police unique. Plus...

Le badge de l’Académie de Savatan suscite la polémique

Police Il n’y a pas de gendarmerie suisse. Et pourtant, l’école de police affiche un insigne qui affirme son existence. Fédéralistes choqués! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.