Passer au contenu principal

Face à la droite, Rebecca Ruiz perd la première manche sur l’avenir du CHUV

Le parlement a voté l’initiative du PLR pour créer un conseil d’administration. Un contre-projet pourrait être déposé.

Le Conseil d’État a adjoint le PLR Pascal Broulis à la socialiste Rebecca Ruiz pour convaincre la droite. En vain, seuls deux élus de droite ont voté contre l’initiative.
Le Conseil d’État a adjoint le PLR Pascal Broulis à la socialiste Rebecca Ruiz pour convaincre la droite. En vain, seuls deux élus de droite ont voté contre l’initiative.
Jean-Bernard Sieber/ARC

Un mois et demi après son entrée en fonction comme cheffe du Département de la santé, la socialiste Rebecca Ruiz subit son premier revers. Contre son avis et celui du reste du Conseil d’État, le parlement a accepté mardi l’initiative du Parti libéral-radical (PLR) pour créer un conseil d’administration au CHUV. En éloignant l’hôpital cantonal du Conseil d’État, le but de la droite est d’en «moderniser» et «dépolitiser» la gouvernance. En clair: faire en sorte que le Conseil d’État n’ait plus son mot à dire dans la gestion quotidienne de l’institution. Le texte a été accepté par 73 voix contre 65.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.