Le face à face pour comprendre Sauver Lavaux III

VotationUne question, deux réponses: Béatrice Métraux (conseillère d'Etat) et Suzanne Debluë (secrétaire de l’Association Sauver Lavaux) défendent leur vision de l'avenir de Lavaux devant la caméra de 24 heures.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A deux semaines des votations, le 18 mai, les esprits s’échauffent autour de Lavaux. Les Vaudois se prononceront sur le degré de protection qu'ils veulent accorder aux 898 hectares du célèbre vignoble, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2007.

Les citoyens auront le choix entre l'initiative de l'écologiste Franz Weber et le contre-projet du Conseil d'Etat. La première propose de serrer la vis, en interdisant toute nouvelle construction dans les zones à bâtir actuelles du territoire protégé. La considérant trop restrictive, le Conseil d'Etat y oppose un contre-projet plus modéré, qui prévoit de réduire les zones à bâtir de 40 hectares à 20 hectares.

Si la grande majorité de la classe politique et des vignerons penche pour la copie du Conseil d'Etat, l'issue de la votation reste toujours incertaine. Pour y voir plus clair sur ces deux textes très techniques, la conseillère d'Etat, Béatrice Métraux, et la secrétaire de l'Association Sauver Lavaux, Suzanne Debluë, montent sur le ring et donnent leurs réponses à nos 5 questions.

SPECULATION
L’initiative et le contre-projet entendent agir contre la spéculation immobilière à Lavaux. Les deux versions s’affrontent toutefois sur les remèdes à y apporter. En quoi vos propositions s’y attaquent plus efficacement?

CONSTRUCTION
Si votre texte est accepté quelle sera la marge de manœuvre pour bâtir de nouvelles constructions?

PROTECTION
Faut-t-il élargir le périmètre protégé de 898 hectares, défini dans le plan de 1979, et pourquoi?

ECONOMIE
Comment vos propositions assurent-elles un développement économique dans la région?

COMMUNES
Pour sauver Lavaux, faut-il mettre les communes sous tutelle?

Créé: 06.05.2014, 10h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.