Les deux ouvriers de Le Vaud jugés coupables

JusticeLe Tribunal de Nyon a confirmé la condamnation de deux menuisiers pour incendie par négligence.

La nouvelle salle polyvalente de Le Vaud avait entièrement brûlé début juillet 2016 à quelques jours de son inauguration

La nouvelle salle polyvalente de Le Vaud avait entièrement brûlé début juillet 2016 à quelques jours de son inauguration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les deux menuisiers chargés en juillet 2016 des travaux d’étanchéité sur la toiture de la nouvelle salle polyvalente de Le Vaud alors au stade des finitions écopent chacun de dix jours-amendes avec sursis pour incendie par négligence. Le sinistre avait entièrement détruit cette construction causant pour plus de cinq millions de francs de dégâts.

La sanction infligée par le tribunal de police est légèrement inférieure aux quinze jours-amendes avec sursis de l’ordonnance pénale à laquelle il s’était opposé. Mais comme le procureur avant elle, la juge est parvenue à la conclusion qu’ils n’avaient pas pris les précautions requises en collant autour de la cheminée une bande bitumeuse à l’aide de leur chalumeau.

«S’ils avaient eu un extincteur avec eux, ce procès n’aurait pas eu lieu d’être», avait souligné le procureur Jean-Marie Ruede lors de l’audience la semaine dernière. Il leur est en effet reproché de s’être muni d’un seau d’eau pour parer à un éventuel départ de feu. Cela a été considéré comme insuffisant et inadéquat, quand bien même les ouvriers ont déclaré l’avoir fait faute de trouver ce matin-là l’extincteur dont ils se munissaient habituellement pour un tel travail.

Lorsque des flammes avaient jailli, ils avaient certes réagi comme ils le pouvaient, mais arroser d’un seau de 25 litres n’avait pu empêcher la propagation de l’incendie.

«La faute est légère, mais les conséquences sont graves», avait résumé le procureur. Les avocats des deux menuisiers n’excluent pas de faire appel contre ce jugement. Ils contestent notamment l’existence d’un lien d’une cause à effet entre l’absence d’extincteur et l’incendie. Car si cette condamnation devient définitive, c’est l’entreprise qui emploie ces deux ouvriers qui pourrait être inquiétée au niveau de sa responsabilité civile. Aujourd’hui, la grande salle de Le Vaud est pratiquement reconstruite. Par la même entreprise, avec les mêmes ouvriers, mais en utilisant une méthode à froid pour la pose des joints d’étanchéité. (24 heures)

Créé: 20.02.2018, 16h19

Articles en relation

La vérité sur l'incendie de la grande salle à Le Vaud

Justice Deux menuisiers jugés coupables de négligence par le procureur ont contre attaqué lundi devant le tribunal à Nyon. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...