Passer au contenu principal

La peine du pervers maître chanteur passe de 4 à 7 ans

L’homme rejugé pour avoir piégé deux femmes sur le Net a plaidé en vain des rapports sexuels consentis.

Le Tribunal cantonal s'est montré nettement plus sévère que la cour criminelle de l'Est vaudoi
Le Tribunal cantonal s'est montré nettement plus sévère que la cour criminelle de l'Est vaudoi
Jean-Paul Maeder

Le Tribunal criminel de Vevey aurait été trop clément en décembre 2018. Il avait infligé 4 ans de prison «seulement» au pervers maître chanteur qui sévissait sur des sites de rencontre entre 2016 et 2017. La procureure Laurence Brenlla en avait requis 7.

La Cour d’appel devant laquelle cet homme âgé de 33 ans a comparu début juin a considéré que la sanction demandée par le Ministère public était pleinement justifiée. Les considérants de ce jugement ne sont pas encore connus, mais il apparaît d’ores et déjà que les magistrats n’ont pas cru le recourant, qui a soutenu devant eux que les plaignantes avaient librement consenti à des rapports sexuels. Ils l’ont reconnu coupable notamment d’extorsion, de contrainte et de viol. Arrêté et incarcéré depuis près de deux ans, il avait demandé par la voix de son avocat sa libération immédiate.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.