Pincés avec 600 kilos de câble de cuivre des CFF

DélinquanceUn trio de Roumains arrêté en septembre 2018 sur l’A1 près de Nyon est soupçonné d’avoir participé au vol de près de 20 km de câbles.

(Image d'illustration) Les voleurs grimpaient aux pylônes le long des voies avant de sectionner les câbles.

(Image d'illustration) Les voleurs grimpaient aux pylônes le long des voies avant de sectionner les câbles. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis fin juin 2018, des inconnus se sont spécialisés dans le vol de câbles en cuivre de mise à terre le long des voies CFF, principalement entre Morges et Nyon. Trois suspects interpellés en septembre et incarcérés depuis peinent à convaincre de leur innocence. Le 7 septembre 2018, vers 4 h 30 du matin, une patrouille de gendarmerie interceptait non sans mal sur l’A1, entre Gland et Nyon, un break Audi A4 surchargé immatriculé en France. Il transportait dans son coffre 600 kilos de câbles en cuivre appartenant aux CFF.

Les trois occupants de ce véhicule viennent d’essuyer un refus de mise en liberté avant d’être jugés. Ces ressortissants roumains soutiennent être venus en Suisse pour mendier. Ils auraient trouvé par hasard sur la route cette marchandise qu’ils ramenaient en France. L’analyse d’un de leurs téléphones indique cependant qu’ils se trouvaient au même moment dans des zones de vols.

Ces trois hommes sont soupçonnés d’appartenir à une bande organisée active dans le vol de câbles en cuivre des CFF. Un rapport de la police de sûreté rendu en février dernier suppose des vols pour un total de 19'479 mètres. Les suspects seraient impliqués dans des vols constatés entre fin août et septembre 2018, quand bien même 2500 mètres de câbles ont encore été dérobés après leur arrestation.

Mode opératoire périlleux

Ces vols de câbles sont loin d’être une nouveauté. Ils se produisent par vagues depuis plusieurs années.

Le mode opératoire est aussi rudimentaire que périlleux. Les voleurs opèrent la nuit, lorsqu’aucun train ne circule. Ils grimpent aux pylônes le long des voies à l’aide d’une échelle et sectionnent les câbles de mise à terre. À mi-septembre, un Roumain, qui opérait sur la ligne de Berne entre Siviriez et Vauderens, a été brûlé par l’arc électrique qu’il a généré. Projeté au sol, il est décédé de ses blessures.

Entre Morges et Nyon, ce ne sont pas moins de 15 kilomètres de câbles qui ont disparu depuis l’été 2018, représentant une valeur de quelque 87'000 francs. Que risque ce genre de voleur devant la justice pénale? Pour se faire une idée, en 2017, la justice valaisanne a infligé 180 jours-amendes à deux hommes qui avaient dérobé 300 mètres de câbles.

Créé: 12.04.2019, 16h19

Articles en relation

Ils forçaient les automates CFF à la meuleuse

Procès Un quatuor de voleurs jugé lundi à Nyon usait d’un mode opératoire peu banal pour piller des automates à billets. Plus...

Agression à Monthey: les dix auteurs sont condamnés

Procès La justice valaisanne a infligé des peines de 1 à 4 ans de prison à l’encontre des jeunes qui avaient poignardé un noctambule de 26 ans en avril. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.