Elle s'arrête à temps au poste pour sauver son mari

Yverdon-les-Bains (VD)L'épouse d'un homme en arrêt cardio-respiratoire a fait appel aux agents de Police Nord Vaudois (PNV) pour le réanimer, vendredi dernier.

La conductrice est allée chercher du secours dans les locaux de la police, à Yverdon.

La conductrice est allée chercher du secours dans les locaux de la police, à Yverdon. Image: Google

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des agents de Police Nord Vaudois (PNV) ont réalisé vendredi dernier une réanimation cardio-pulmonaire. Une automobiliste, qui conduisait son mari inconscient à l'hôpital, s'est arrêtée au poste pour y chercher du secours.

Alors qu'elle passait à proximité des locaux de la police à Yverdon-les-Bains, la conductrice a eu la présence d'esprit d'aller chercher du secours auprès de ce service, relate mercredi PNV. Les policiers ont constaté que la victime, un homme de 45 ans, était en arrêt cardio-respiratoire. Ils ont effectué un massage cardiaque et utilisé un défibrillateur jusqu'à l'arrivée du personnel sanitaire.

L'efficacité des intervenants a permis de sauver cette vie, s'est réjouie PNV. Le quadragénaire a repris conscience quelques jours plus tard.

Agents formés

La Police Nord Vaudois rappelle que l'ensemble de ses employés a suivi une formation dans ce domaine, qui est renouvelée tous les deux ans. Tous les véhicules d'intervention ainsi que les locaux du Service de la sécurité publique sont pourvus de défibrillateurs. Auprès de la police cantonale, 41 véhicules sont désormais équipés de ces appareils, et les 580 gendarmes sont formés à leur utilisation. (ats/nxp)

Créé: 17.01.2018, 13h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.