Chevaux et champs brûlés par sept incendies suspects

IncendiesEn moins d'une heure cette nuit, sept sinistres ont enflammé la région d'Avenches. Des champs, mais aussi des édifices de l'Institut équestre national. Une vingtaine de chevaux et poneys sont morts. La police enquête.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans la nuit de vendredi à samedi, pas moins de sept incendies ont été repérés dans la région d'Avenches. «Au début un témoin a signalé deux champs en flammes à Saint-Aubin (FR) et Domdidier (FR), décrit Christian Bourquenoud, inspecteur principal adjoint et répondant presse de la Police cantonale. En arrivant sur place, les pompiers en ont vite repéré d'autres.»

Il s'agit d'un autre champ à Avenches même, une machine agricole à Villars-le-Grand (VD), des bottes de paille à Avenches et Salavaux, et, plus grave, deux édifices sur le site du Haras fédéral d'Avenches.

Chevaux morts

Là, les pompiers intervenus de tout le canton et de la Broye fribourgeoise sont finalement parvenus à maîtriser des flammes qui ravageaient un hangar et une écurie appartenant à l’Institut Equestre National d’Avenches (IENA). Une famille résidant à côté a échappé au feu à la dernière minute. De même qu'une quinzaine d'équidés, hébergés sur le site. Entre dix et quinze autres n'ont pas eu cette chance. Une vingtaine de poneys et chevaux ont été retrouvés morts dans les décombres selon le dernier bilan.

«L'enquête est en cours et aucune piste n'est écartée, reprend Christian Bourquenoud. Mais vu la concentration des événements et leur caractère successif, la piste criminelle est évidemment privilégiée. Nos équipes sont sur place.»

Sur le site du Haras, deux bâtiments de l'Institut équestre national ont été entièrement détruits. Une écurie isolée, qui abritait une école de poneys trotteurs, ne conserve plus que ses murs et des tas de paille encore fumants. Au centre du complexe, une splendide écurie s'est effondrée. Une partie seulement des chevaux qui étaient dans les boxes ont échappé aux flammes, notamment grâce à l'intervention des pompiers.

Chevaux hors de prix

A en croire les témoins, le bilan tient presque du miracle. L'édifice comprenait plusieurs appartements. Un locataire a été réveillé in extremis. Une famille avec trois enfants a dû quitter son logement, une maison de ferme attenante. Elle est gravement touchée. Les pompiers sont parvenus à empêcher les flammes de gagner le reste des écuries.

Sur place, tout le monde est sous le choc. «Je suis venu voir si mon ancien cheval était encore là, s'inquiète une jeune cavalière de la région. Par chance, plusieurs chevaux étaient dehors à cause de la chaleur. Ce sont des trotteurs, des chevaux de courses de grande valeur.» Non loin, une entraîneuse est sous le choc. «On va se tenir les coudes vous savez. Mais on ne comprend pas. C'est quelqu'un qui devait avoir repéré les lieux. Pas quelqu'un du domaine du cheval. Personne ne pourrait faire ça. Il a mis de l'essence aux coins des enclos et regardé les animaux qui allaient mourir.» (24 heures)

Créé: 15.07.2017, 09h36

Appel à témoin

Toutes les personnes susceptibles d’apporter des éléments utiles à l’enquête ou ayant des informations sur le comportement suspect d’individus dans la région sont priées de prendre contact avec la Police cantonale vaudoise au 021 333 53 33.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dimanche, la population nyonnaise a refusé pour la troisième fois un projet des autorités visant à créer un foyer pour l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Paru le 25 septembre.
(Image: Bénédicte) Plus...