Faut-il brider les autoroutes qui passent près des maisons?

CirculationLe Mont-sur-Lausanne, coupé en deux par l’A9, souhaite voir baisser la vitesse du tronçon Vennes-Blécherette à 100 km/h. La Municipalité a écrit à l’OFROU.

Le Mont-sur-Lausanne relaie les plaintes de certains habitants au sujet des nuisances de l’A9.

Le Mont-sur-Lausanne relaie les plaintes de certains habitants au sujet des nuisances de l’A9. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les ménages qui se sont installés dans des logements construits aux abords de l’autoroute doivent-ils être préservés du trafic automobile? C’est le problème que soulève la Municipalité du Mont-sur-Lausanne. Celle-ci vient d’adresser un courrier à l’Office fédéral des routes (OFROU), afin que celui-ci abaisse la vitesse maximum sur le tronçon le l’A9, entre la Blécherette et Vennes. Elle passerait ainsi de 120 à 100 km/h. Cette demande relaie les plaintes de riverains de l’autoroute, qui souffrent du bruit généré par le trafic automobile. Spécialement aux heures de pointe, et ces dernières «ne cessent de s’allonger», écrit la Municipalité.

Le fait est que la commune a vu sa population fortement augmenter ces dernières années. Son territoire, coupé en deux par l’A9, a été densifié au sud de celle-ci. Faut-il dès lors adapter la vitesse du trafic à la présence de ces nouveaux habitants? Pas certain que la commune ait les moyens d’imposer cette vision à Berne. «La Muncipalité tient compte des demandes de ses citoyens», motive sobrement le syndic du Mont-sur-Lausanne.

L’habitat, pas un critère

Un combat perdu d’avance? On serait tenté de le penser, à entendre le porte-parole de l’OFROU. Sans vouloir s’avancer sur la réponse qui sera faite à la commune, Olivier Floc’hic rappelle que «les limitations de vitesse sont fixées selon des critères de sécurité, en fonction de la topographie dans laquelle s’inscrit le tracé». L’office fédéral tient visiblement à ce qu’une autoroute reste une autoroute. «Le fait qu’un tronçon d’autoroute traverse une agglomération ne joue aucun rôle dans les limitations de vitesse», souligne son porte-parole. Même pas pour protéger les oreilles des habitants voisins? Olivier Floc’hic renvoie à l’application de l’ordonnance fédérale sur la protection contre le bruit. «Elle prévoit que les bâtiments construits avant 1985 soient assainis, dit-il. Pour les plus récents, leurs constructeurs ont dû prévoir des mesures contre le bruit.» De son côté, l’OFROU a également pour mission de limiter ces nuisances.

Le message semble logique: lorsqu’on emménage à proximité d’une autoroute, on doit s’attendre à quelques nuisances. D’ailleurs, en général, le loyer s’en ressent. Si les autoroutes doivent assurer un certain débit de véhicules à grande vitesse, elles doivent désormais le faire dans un contexte où la densité de l’habitat s’observe un peu partout. Il semble d’ailleurs que certaines agglomérations de Suisse allemande bénéficient d’autoroutes limitées parfois jusqu’à 80 km/h. «Si c’est le cas, c’est en fonction des conditions de circulation», précise l’OFROU.

«Cela pourrait être possible, mais certainement pas avant la réalisation de la jonction éclatée de la Blécherette»

En 2006, le directeur de l’office fédéral avait pourtant avancé la volonté de réduire la vitesse aux heures de pointe, grâce à la gestion dynamique du trafic. Son application pratique se démontre entre Lausanne et Morges, lorsque la bande d’arrêt d’urgence est ponctuellement ouverte à la circulation, avec une limitation à 100 km/h. Un exemple à reproduire entre Vennes et la Blécherette? «Cela pourrait être possible, mais certainement pas avant la réalisation de la jonction éclatée de la Blécherette (ndlr: elle vise la création de deux nouvelles entrées et sorties afin de décongestionner le trafic)», estime Olivier Floc’hic. D’ici à la réalisation de ce projet, les voisins de l’autoroute devront faire preuve de patience.

A moins que ne se mette en branle la machine de l’agglomération Lausanne-Morges. Dans le chef-lieu vaudois, la gauche fait déjà la chasse au bruit des voitures dans ses rues. Une zone de test à 30 km/h de nuit est en cours. Et pour l’autoroute? La démarche montoise pique la curiosité de la Municipalité lausannoise. «La demande du Mont me paraît intéressante, dit Florence Germond, chargée de la Mobilité. Elle soulève des questions légitimes, que nous n’avons pas examinées pour l’instant.»

Le fait est que le Mont n’a pas particulièrement cherché à fédérer ses voisines autour de sa demande. «Il faudrait une concertation de toute l’agglomération», suggère Valérie Schwaar, présidente de l’Association Transports et Environnement Vaud (ATE). Pour cette dernière, la région a tout à gagner avec une baisse de la vitesse limite. «C’est valable non seulement en termes d’émissions polluantes et de bruit, mais également en termes d’augmentation de la capacité à absorber le trafic», dit Valérie Schwaar. Dans la mesure où l’un des objectifs de l’agglomération est de repousser le trafic de transit sur son autoroute de contournement, l’idée d’une réduction de la vitesse autoroutière pourrait faire son chemin. La logique, bien qu’elle peine à convaincre le public, est la même que celle soutenue par l’OFROU: une vitesse réduite permet un espace moindre entre chaque véhicule et, par conséquent, davantage de voitures par kilomètre de route.

Créé: 03.11.2017, 06h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.