Un faux hôpital pour former de vrais infirmiers

LausanneLes nouveaux locaux de la Haute École de la santé La Source offrent 6000 m2 high-tech aux futurs étudiants. Rentrée le 18 septembre.

Inauguration des nouveaux locaux de la Haute École de la santé La Source.

Inauguration des nouveaux locaux de la Haute École de la santé La Source. Image: Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Le résultat de ces deux ans de travaux est remarquable. Ça donne presque envie de prendre une chambre!» C’est avec ce trait d’humour que Grégoire Junod, syndic de Lausanne, a commencé son discours vendredi matin dans la halle 2 du Palais de Beaulieu. La presse était réunie pour une visite des nouveaux locaux de l’Institut et Haute École de la santé (HEdS) La Source. Au total, ce sont donc 6000 m2 qui sont dévolus à la formation des futurs infirmiers. Cet espace s’ajoute à ceux du siège de l’école à Vinet.

Hôpital simulé, auditoires, salles de cours high-tech et bureaux sont répartis dans les halles 2 et 3 du palais lausannois. Un laboratoire, baptisé SILAB (source innovation lab) y est également présent et permettra aux entreprises de tester leurs prototypes dans un environnement clinique.

Réalisme bluffant

L’hôpital simulé est bluffant de réalisme. Les étudiants ont ainsi à disposition de fausses chambres avec tout ce qu’il faut de lits, plateaux techniques et prises murales. Deux appartements permettent de simuler les gestes, toujours plus nombreux, des soignants hors des murs d’une clinique. Tapis rétros, lit avec la couverture élimée, fauteuil d’un autre temps: tout y est. On a l’impression de rendre visite à grand-maman. «L’activité des infirmiers s’est énormément diversifiée ces dernières années, explique Lionel Spycher, maître d’enseignement. Prodiguer des soins dans un lit qui ne se surélève pas ou dans une salle de bains n’est pas aussi évident que dans une chambre d’hôpital.»

Autre atout de ces nouveaux locaux: les salles qui permettent à un groupe d’étudiants de suivre sur écran l’exercice réalisé par un étudiant dans la pièce adjacente.

L’espace s’articule sur deux étages, celui du haut étant ouvert sur celui du dessous. Une partie du toit est vitrée, laissant ainsi entrer la lumière naturelle. Le mobilier des espaces communs marie des pièces neuves et d’autres chinées dans des brocantes. Vieux canapés, chaises disparates, tables en bois, fauteuils colorés: tout cela donne un charme certain à ces locaux aux murs blancs. On se croirait davantage dans une école d’art que dans un lieu de formation de futurs infirmiers. Pourtant, dès mardi, ce ne sont pas moins de 250 étudiants en année propédeutique qui vont pouvoir faire leurs armes sur des mannequins ou des comédiens jouant des patients exigeants.

Un site essentiel

Cesla Amarelle, cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, présente lors de la visite des lieux, se dit ravie du résultat. «L’évolution démographique rend essentiel un site comme celui-ci», affirme-t-elle. Les travaux ont coûté 32,25 millions de francs dont 27,3 empruntés par la Fondation Beaulieu et cautionnés par l’État de Vaud. Les 4,5 restants ont été apportés par la Fondation La Source. Avec les problèmes de gestion que la fondation a rencontrés en décembre 2017, Jacques Chapuis, directeur de l’HEdS La Source se félicite que ce projet n’ait accusé aucun retard. (24 heures)

Créé: 14.09.2018, 16h56

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...