Passer au contenu principal

Fermé après une rafle, le Café de l’Ouest revit

Le tenancier a retrouvé son autorisation d’exploiter deux mois après une descente de police visant des dealers

Le tenancier Aklilu Tewelde a pu rouvrir son bistrot, à l’avenue de Morges, à Lausanne, après deux mois de fermeture imposée.
Le tenancier Aklilu Tewelde a pu rouvrir son bistrot, à l’avenue de Morges, à Lausanne, après deux mois de fermeture imposée.
Marius Affolter

La rafle a été spectaculaire le soir du 2 mai dernier. Pas moins de 130 policiers ont débarqué au Café de l’Ouest, à l’avenue de Morges à Lausanne. L’opération ciblait les dealers qui fréquentaient l’établissement. La saisie de drogue était peu impressionnante – une quinzaine de sachets de marijuana, quelques dizaines de grammes de cocaïne – mais la police affirmait vouloir contrôler la soixantaine de clients présents, en général d’origine africaine. Quinze d’entre eux ont été mis à disposition de la justice.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.