Les filles pensent déjà à concilier enfant et travail

VaudEn marge de la Journée «Oser tous les métiers», une étude démontre la prédominance des rôles sexués au travail.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Les garçons et les filles aspirent essentiellement à des métiers majoritairement exercés par des personnes du même sexe.» Alors que 18 600 élèves vaudois participaient, hier, à la Journée «Oser tous les métiers» (JOM), les conclusions de Lavinia Gianettoni, psychologue et chercheuse de l’Université de Lausanne, sont sans appel. Le point de départ de ces conclusions, publiées dans le numéro de novembre de Social Change in Switzerland, est une étude réalisée, en 2011 auprès de plus de 3000 enfants de 13 à 15 ans.

«On constate que 64% des garçons et 32% des filles aspirent à un métier typique, soit un métier où son propre sexe est représenté à 70% ou plus, explique Lavinia Gianettoni. Seulement 7% des garçons et 19% des filles souhaitent exercer une profession atypique. Le reste tend à un métier mixte.» Le problème? Les métiers dits masculins sont généralement mieux rémunérés et hiérarchiquement plus haut placés que les professions dites féminines.

Deuxième volet de l’analyse: l’anticipation de la conciliation entre travail et famille. Si les filles souhaitent majoritairement (à 62%) travailler à temps partiel pour des raisons familiales, un pourcentage non négligeable (37%) de garçons le désirent également. Cependant, l’analyse combinée de ces données démontre que les filles anticipent mieux leur rôle de mère. «Elles choisissent des métiers plus féminisés, qui facilitent de facto le travail à temps partiel. Les garçons, quant à eux, souhaitent parfois devenir chef d’entreprise tout en aspirant à travailler à temps partiel.»

Que faire pour que la situation change? «Le plus important est de permettre aux femmes de s’insérer, et surtout de rester, sur le marché du travail. Même après la naissance d’un enfant. Les modèles changeraient et, avec eux, les aspirations des jeunes. Remettre en question les rôles sexués le plus tôt possible est aussi très important. Les JOM sont intéressantes dans ce contexte, car elles ont l’avantage de poser le débat.»

Et Magaly Hanselmann, responsable du Bureau de l’égalité entre les femmes et les hommes, qui organise ces JOM, de confirmer: «Le but de ces journées est en effet de donner aux enfants les moyens de se poser des questions en découvrant des métiers atypiques.» (24 heures)

Créé: 12.11.2015, 21h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.