Passer au contenu principal

La finale opposera une icône féminine à trois représentants des valeurs vaudoises

Gertrude Girard-Montet, Jean-Pascal Delamuraz, Daniel Rossellat et Henri Guisan sont les finalistes de notre grand concours

Le procureur Eric Cottier et le président du Tribunal d’arrondissement de Lausanne, Jean-Daniel Martin, officieront lors du «procès» des personnalités du 250e.
Le procureur Eric Cottier et le président du Tribunal d’arrondissement de Lausanne, Jean-Daniel Martin, officieront lors du «procès» des personnalités du 250e.
Florian Cella

Ils étaient 250 au départ, le 21 avril. Deux mois plus tard, ne restent que les quatre finalistes de notre grand concours qui vise à désigner la personnalité vaudoise la plus marquante depuis 1762, date de création de l’ancêtre de 24?heures .

Jeudi prochain, au Tribunal de Montbenon, un jury de douze lecteurs tranchera, après les plaidoiries des avocats et le réquisitoire du procureur. Il aura le choix entre une femme, Gertrude Girard-Montet – première femme élue au Conseil national (en 1974) –, inlassable combattante pour l’égalité des sexes, et trois hommes: le général Henri Guisan – chef de l’armée suisse durant la?Seconde Guerre mondiale –, le?conseiller fédéral Jean-Pascal Delamuraz – figure tutélaire de la politique vaudoise et du radicalisme suisse –, et l’actuel syndic de Nyon et fondateur du Paléo Festival Daniel Rossellat – seule personnalité encore de ce monde. Le dernier tour de scrutin a?réuni 1595 votes (un record). Jean-Pascal Delamuraz s’est comme de coutume qualifié haut la main (518 voix), devant Gertrude Girard-Montet (254), Daniel Rossellat (187) et Henri Guisan (175). Leurs derniers «adversaires» ont été assez nettement écartés. Dans l’ordre, Jean-Marc Richard (159), Marcel Regamey (131), Charles-Ferdinand Ramuz (110) et Anne Richard (61).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.