Les finances inquiètent les sénateurs vaudois

Elections fédéralesGéraldine Savary et Luc Recordon lancent la campagne au Conseil des Etats. Ils prévoient un déficit des comptes fédéraux au détriment du social et des infrastructures.

Les deux conseillers aux Etat vaudois, Luc Recordon (Les Verts) et Geraldine Savary (PS), ont lancé leur campagne en vue d'être réélu cet automne.

Les deux conseillers aux Etat vaudois, Luc Recordon (Les Verts) et Geraldine Savary (PS), ont lancé leur campagne en vue d'être réélu cet automne. Image: Jean-Bernard Sieber/ARC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est dans un bistrot de Lausanne, avec le bruit des fourchettes qui s’entrechoquent, que la socialiste Géraldine Savary et le Vert Luc Recordon ont lancé ce vendredi la campagne pour l’élection au Conseil des Etats en octobre. En place depuis huit ans, les deux sénateurs vaudois sont les premiers à partir pour de bon, alors que la droite se cherche sans candidats déclarés.

Les deux conseillers aux Etats placent trois dossiers financiers parmi les principaux défis des quatre prochaines années: le déficit de la Confédération, la péréquation intercantonale et le franc fort. Selon eux, le déficit de la Confédération pourrait se monter à 1 milliard de francs par an, sur un budget total de 67 milliards. Première certitude de Luc Recordon: «La Confédération peut supporter un déficit annuel de 500 millions de francs.»

Que faire pour les 500 autres millions? Géraldine Savary craint des mesures d’économie qui toucheraient en premier lieu le social, l’accueil extrascolaire, les infra­struc­tures ou la culture. «Pour stabiliser les comptes fédéraux, il faut faire de la troisième réforme de l’im­position des entreprises (RIE III) une opération blanche, qui ne se répercute pas sur les rentrées fiscales», estime-t-elle.

Pour un impôt sur les transactions financières
«Un deuxième élément est que les 300 millions de francs annuels prévus pour l’achat des nouveaux avions de combat Gripen reviennent à la caisse de l’Etat, et non au budget de l’armée», ajoute Luc Recordon. Enfin, les deux élus militent pour la mise en place d’un impôt sur les transactions financières et le refus de l’initiative populaire démocrate-chrétienne pour défiscaliser les allocations.

Deuxième dossier financier chaud à venir: la péréquation intercantonale, ce pot commun redistribué à certains cantons. Vaud y a versé 50 millions de francs en 2014. «La RIE III va engendrer des coûts pour les cantons urbains, contributeurs à la péréquation, note Luc Recordon. Le système devra être repensé.»

Et enfin: le franc fort. Le sénateur Vert appelle à des changements progressifs, avec notamment des aides sectorielles comme pour le tourisme de montagne.

«Un bilan positif»
Convier les médias à prendre un café était aussi l’occasion pour les deux parlementaires de tirer leur bilan des quatre années écoulées. «Nous avons su agir dans l’intérêt de notre canton», expliquent-ils.

Ils citent notamment le fonds d’infrastructures, accepté par la population, d’où découle une partie du financement du métro M3. Mais aussi le refus en votation de l’avion de combat Gripen et la recherche de solutions alternatives pour les étudiants après le oui à l’initiative «Contre l’immigration de masse».

Géraldine Savary et Luc Recordon expliquent avoir été également très actifs, entre autres, sur l’accueil extrafamilial, la réforme du droit des sanctions, la fiscalité agricole et l’apprentissage des jeunes sans-papiers. Parmi les quelques échecs, ils citent celui de l’harmonisation des bourses d’études.

Créé: 06.02.2015, 18h54

Articles en relation

Vaud et Genève paieront plein pot pour les autres

Péréquation financière Editorial Le Conseil des Etats n'a pas voulu diminuer l'enveloppe pour la péréquation entre les cantons. Les échanges ont été musclés. Plus...

Les élus vaudois pourraient avoir plus de poids à Berne

Podium des parlementaires La députation sous la Coupole fédérale dispose d’une bonne force de frappe. Mais elle manque de leaders nationaux et de capacité de cohésion pour défendre le canton. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.