La flamme olympique fait escale à Lausanne

Evénement La flamme des Jeux de Rio passe le week-end au Musée olympique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle est allée dans l’espace, a traversé le désert à dos de chameau et a filé plus vite que le son à bord du Concorde. Il lui est également arrivé d’éclairer le sommet de l’Everest ou encore de plonger à travers la Grande Barrière de Corail. Mieux: en 1976, elle a carrément «transité» par satellite, sous forme d’impulsions codées, avant d’être rallumée par un système de laser. Et, dès vendredi, elle sera à Lausanne…

Allumée la semaine dernière en Grèce, la flamme olympique fait en effet escale au Musée olympique ce week-end. Elle brûlera dans une vasque face au lac, le temps de deux jours événements (lire ci-contre). L’emblème des Jeux est déjà passé deux fois par la capitale olympique, mais, à chaque fois, dans le cadre d’un relais officiel (1948 et 2004). La présentation publique de ce week-end est donc une grande première. «Lausanne ne fait pas partie des villes étapes, il n’y aura donc pas de torche enflammée au bras d’un coureur», précise Anne-Cécile Jaccard, cheffe de projet responsable des expositions au Musée olympique. «Depuis 2008, il a été décidé que le relais ne se ferait plus qu’entre la Grèce et le pays organisateur. La présence de la flamme à Lausanne ce week-end, souhaitée par le Brésil comme un hommage, est donc exceptionnelle.»

Après un passage au siège genevois de l’ONU vendredi et son week-end en terre vaudoise, le feu repartira lundi au Brésil pour le début du célèbre relais de la torche. Là, quelque 12'000 personnes se la passeront de ville en ville jusqu’à Rio, avant de la voir illuminer la cérémonie d’ouverture des prochains Jeux d’été, en août prochain.

Allumage aux rayons du soleil

Si le fameux relais de la torche date de moins d’un siècle (Berlin, 1936), la présence de la flamme renvoie, elle, aux joutes de la Grèce antique, lorsque les Jeux se déroulaient dans le sanctuaire d’Olympie. «Pour faire le lien avec la tradition antique, la flamme est toujours allumée à Olympie et le rituel n’a pas changé», poursuit Anne-Cécile Jaccard.

Concrètement, pour garantir la pureté du feu, l’allumage de la flamme se fait à l’aide d’un miroir parabolique qui concentre les rayons du soleil. L’apparition de la flamme constitue le point d’orgue d’une cérémonie très codifiée, calquée sur celle de l’Antiquité. Le tout sous l’autorité du Comité international olympique (CIO).

La torche s’éteint, pas la flamme

La véritable gageure commence à cet instant: tout faire pour maintenir le feu originel jusqu’à la cérémonie de clôture en lui faisant parcourir des milliers de kilomètres, dans les mains de milliers de personnes. Pour ce faire, les techniques ont évolué en même temps que les connaissances, et que le design des torches. «Les premières étaient alimentées par de l’huile d’olive, ce qui n’était pas idéal. Aujourd’hui, des bonbonnes de gaz font brûler les torches, qui doivent affronter tous les temps.» Mais la symbolique de la flamme est telle que le CIO ne prend aucun risque. Pour chaque flamme, il existe ainsi quatre «lampes de sécurité», sorte de lampes de mineurs où une flamme de secours virevolte à l’abri des intempéries.

Conséquence: il peut arriver que la torche s’éteigne, la flamme originale, jamais. «La torche s’est en effet éteinte à quelques reprises, notamment celle des Jeux de Sotchi», glisse Anne-Cécile Jaccard.

Plus surprenant, il est même arrivé que la flamme de la vasque du stade olympique s’éteigne. Aux Jeux de Montréal (1976), un orage était venu doucher la flamme. Ni une ni deux, elle était rallumée dans la foulée… au briquet. Les organisateurs l’ont de nouveau éteinte. Pour mieux la rallumer grâce à la flamme de secours, qui prouvait son utilité.

Créé: 28.04.2016, 07h28

Week-end brésilien au Musée olympique

Pour saluer la présence de la flamme, le Musée olympique prévoit deux jours de fête gratuite. Après son arrivée sur place en aviron vendredi soir, la flamme mettra le feu à la vasque Rio 2016 samedi et dimanche, à 10h et à 14h. A deux pas de l’exposition dédiée au relais de la flamme, visible dans le parc. «Nous organisons également des microvisites spécial flamme, entre 10h et 17h, qui expliqueront tout ce qu’il faut savoir sur cet emblème olympique», annonce Stéphane Meylan, chef de projet événementiel du Musée. Qui ajoute que les plus jeunes, pour qui sont prévus des quiz, ne seront pas en reste. A noter également un atelier de confection de torches, des concerts ainsi que plusieurs films, en lien avec la flamme ou les Jeux de Rio. Seul le brunch en musique, payant, nécessite une réservation.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.