Le fonctionnaire militant d’XR fait sourciller la droite

PolitiqueLe gouvernement est sommé de s’expliquer sur l’employé de l’État qui prône la désobéissance civile au sein d’Extinction Rebellion.

XR s'est fait connaître à Lausanne et à travers le monde pour ses actions de désobéissance civile.

XR s'est fait connaître à Lausanne et à travers le monde pour ses actions de désobéissance civile. Image: Florian Cella-A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’affaire du «fonctionnaire agitateur public» révélée ce mois par «20 minutes» n’a pas laissé de marbre le PLR et l’UDC. Mardi au Grand Conseil, les deux partis ont chacun déposé une interpellation pour obtenir des éclaircissements de la part du Conseil d’État, sommé de répondre à une batterie de questions.

Il se trouve en effet qu’un employé du Canton, chef de projet dans un département depuis des années, milite activement au sein du groupe Extinction Rebellion (XR) comme «contact presse», selon ses propres mots, sans en avoir averti ses supérieurs. Le mouvement, guidé par l’urgence climatique, s’est fait connaître pour ses actions non autorisées et ses appels à la désobéissance civile.

«Ce n’est pas mon rôle de demander une sanction contre cet employé»

Florence Gross, députée PLR

Sans confirmer que l’individu est bel et bien un salarié de l’État, le chancelier Vincent Grandjean avait admis que ce type de situation est «délicat» au vu du «devoir de réserve et de loyauté» envers l’employeur. Le fonctionnaire a d’ores et déjà reçu le soutien des syndicats, pour qui il ne fait qu’exercer «une liberté fondamentale», selon des propos rapportés par «La Liberté».

Le député UDC Denis Rubattel se demande si la «violation de la loi ne serait pas de plus en plus répandue et tolérée en Pays de Vaud» après l’acquittement en première instance des douze activistes du climat qui ont occupé une succursale de Credit Suisse. L’élu fait aussi un lien avec le classement de la plainte déposée contre l’ex-ministre Anne-Catherine Lyon et l’actuelle, Rebecca Ruiz, dont le contrat de travail a été bricolé en piétinant le règlement, comme l’a établi le procureur général au début du mois.

Lui et la PLR Florence Gross demandent donc au Conseil d’État de préciser les faits et de prendre position sur la compatibilité de telles activités avec le statut d’employé de l’État. Au fond, en appelle-t-elle à une sanction contre l’intéressé? «Ce n’est pas mon rôle de demander cela. Mais ce cas nous montrera comment le Conseil d’État réagit au non-respect du devoir de fidélité vis-à-vis de l’employeur. Qu’est-il prêt à accepter, pour des raisons de liberté d’expression, en matière d’actes de désobéissance civile de la part de ses collaborateurs?»

Créé: 26.02.2020, 16h33

Articles en relation

Extinction Rebellion dénonce les «écocides» des géants du trading

Urgence climatique Le mouvement écologiste a ciblé le secteur des matières premières, ce lundi matin, avant de mettre en garde Nestlé. Plus...

Leçon de désobéissance avec Extinction Rebellion

Lausanne Retraités, profs et étudiants apprennent à braver la loi avec le mouvement de lutte pour le climat. Plus...

«Les impacts du changement climatique sur la santé ne sont pas un mythe»

Lausanne Des associations de personnel soignant se sont jointes samedi au mouvement Extinction Rebellion avec un objectif de sensibilisation. Plus...

Extinction Rebellion spraye les menhirs d'Yverdon

Yverdon-les-Bains La section locale du mouvement pro-climat a utilisé les menhirs de Clendy dimanche. Cinq d’entre eux portent encore des stigmates roses. Plus...

«Extinction Rébellion» a manifesté dans le calme devant le terminal des jets privés

Manifestation Le groupe de militants écologiste a bloqué les accès au terminal de l’aviation privée, dans une ambiance bon enfant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.